Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Trou d’air pour Alphabet, la maison-mère de Google





Le 30 Avril 2019, par

Avec un chiffre d’affaire de plus de 36 milliards de dollars au premier trimestre et un bénéfice net de 6,6 milliards, difficile de plaindre Alphabet… Mais la maison-mère de Google accuse tout de même un coup de mou.


À première vue, les résultats du premier trimestre d’Alphabet ferait l’envie de bon nombre d’entreprises. Mais le chiffre d’affaires de 36,3 milliards de dollars ne présente qu’une croissance de 17% par rapport aux trois premiers mois de 2018. Cela paraitra énorme dans n’importe quel secteur d’activité… sans dans celui des technologies. D’ailleurs, c’est la pire performance du groupe californien depuis 2015, et les investisseurs ne s’y sont pas trompés en infligeant une baisse de 7% de l’action de l’entreprise en cours de clôture. 

Alphabet ne peut pas non plus rassurer avec son résultat opérationnel, qui s’établit à 6,6 milliards pour le premier trimestre. Là aussi, c’est flatteur sur le papier, mais les bénéfices auraient pu être plus élevés : le groupe a dû en effet provisionner 1,7 milliard de dollars pour éponger une amende de l’Union européenne. Ce qui inquiète le plus, au-delà de la conjoncture, c’est la baisse de la croissance des revenus publicitaires. Or, c’est la principale source du chiffre d’affaires de l’entreprise. 

Sur ce marché, Google est fortement concurrencé par Facebook, qui a vu ses revenus grimper de 26%, et Amazon (+34%). Les ventes d’espaces publicitaires sur l’ensemble des plateformes Google n’ont augmenté que de 15%, selon un décompte de Bloomberg. Alphabet doit aussi composer avec une hausse de ses coûts, en particulier celui de la recherche & développement dont le budget a augmenté de près de 20% à 6 milliards de dollars. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : alphabet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook