Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Twitter : Morgan Stanley conseille de vendre, le titre chute en Bourse





Le 7 Janvier 2014, par

Alors que l’entrée sur le marché boursier du site de micro-blogging avait provoqué l’euphorie générale et que l’introduction avait atteint des sommets historiques, la société a toujours mis en avant qu’elle était toujours en perte. Son modèle économique continue de ne pas convaincre les spécialistes si bien que la banque d’affaires Morgan Stanley conseille de vendre.


cc/flickr/hankenstein
cc/flickr/hankenstein
Ce lundi 6 janvier 2014 est un coup dur pour Twitter. Le titre a perdu quelques 3% en Bourse après les déclarations de la banque Morgan Stanley qui estime qu’il faut soupeser le titre au sein de son portefeuille d’actions. Un jugement négatif alors que cette même banque estimait, en fin d’année dernière, que le titre méritait plus de regards.

Mais le modèle publicitaire de Twitter, principale source de revenus de la société, continue de ne pas convaincre notamment face à ses concurrents directs, en particulier Facebook, qui continuent de prendre des parts de marché. La faute, essentiellement, au design de Twitter qui ne permet pas certaines libertés au niveau des encarts publicitaires comme peu le faire, par exemple, Facebook qui a récemment annoncé vouloir insérer des publicités vidéo non supprimables au sein de la timeline de ses utilisateurs.

Morgan Stanley, dans son jugement, mets également en avant la puissance toujours plus grande de Google et de sa filiale vidéo Youtube qui détienne la grande majorité des parts de marché de la publicité sur Internet. Conséquence, Pour Morgan Stanley il convient de « vendre » les actions Twitter.

Le titre, en Bourse, pourrait donc chuter. Les spécialistes estiment que si aucun grand changement ne survient dans le modèle économique du site de micro-blogging, le titre pourrait passer des 64 dollars par action actuels à seulement 33 dollars. Une chute de près de 50% qui reste toutefois au-dessus du prix d’introduction en Bourse fixé à 26 dollars le 7 novembre 2013.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook