Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

UBS : une amende exceptionnelle pour blanchiment d’argent





Le 20 Février 2019, par François Lapierre

La banque UBS s’est vue infliger la plus importante amende jamais prononcée par la justice française : un total de 4,5 milliards d’euros pour évasion fiscale. L’établissement financier suisse devrait faire appel.


Entre 2004 et 2012, UBS aurait démarché de manière illégale des clients français lors d’événements culturels ou sportifs afin de les aider à dissimuler leurs revenus aux yeux du fisc. Les pouvoirs publics français évaluent les avoirs non déclarés pris en charge par la banque entre 8 à 23 milliards d’euros. Le tribunal correctif de Paris s’est basé sur le montant régularisé auprès de la cellule des rapatriés fiscaux, soit 4,7 milliards d’euros fin 2017, pour déterminer l’amende infligée au groupe suisse : 3,7 milliards d’euros (le montant requis par le ministère public), une somme à laquelle s’ajoutent 800 millions de dommages et intérêts à verser à l’État.

Si UBS avait pu échapper aux procès aux États-Unis et en Allemagne contre des arrangements déjà coûteux, ça n’a pas été possible en France. D’où ce jugement du tribunal correctionnel qui n’avait jamais infligé d’amende aussi importante. Le parquet national financier a mis en avant le caractère « systémique » des « méthodes industrielles » d’UBS qui ont abouti à un blanchiment de fraude fiscale d’une ampleur « exceptionnelle ».

La présidente du tribunal, Christine Mée, a retenu des fautes d’une gravité « exceptionnelle » trouvant leur source dans une organisation « structurée, systémique et ancienne ». UBS a rejeté en bloc les accusations de la justice française et envisage de faire appel de la condamnation. Pendant le procès, les avocats d’UBS ont plaidé la relaxe pour la banque suisse, sa filiale française ainsi que les dirigeants mis en cause. Sans succès.



Tags : UBS

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook