Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Uber Eats cesse son activité dans plusieurs pays





Le 5 Mai 2020, par Olivier Sancerre

C'est l'heure du bilan pour Uber Eats : dans plusieurs pays, le service de livraison de repas n'a pas atteint les objectifs fixés par Uber. En conséquence, l'entreprise va cesser ses activités dans sept marchés.


Sept pays en moins sur la carte d'Uber Eats

En République Tchèque, Egypte, au Honduras, en Roumanie, en Arabie saoudite, en Ukraine et en Uruguay, les utilisateurs d'Uber Eats devront se faire à l'idée que leur service de livraison de repas va fermer ses portes. L'entreprise a en effet annoncé que ses activités vont cesser sur ces marché à compter du 4 juin. Uber, qui transporte les personnes avec ses véhicules de tourisme avec chauffeur, restera cependant bien en place. La stratégie d'Uber Eats est de se positionner sur la première ou la deuxième place de chacun des marchés où la plateforme est présente. Cela nécessite d'investir dans certains pays… mais aussi d'en « quitter d'autres », explique le communiqué. Par conséquent, les consommateurs Uber Eats de ces sept pays devront trouver une autre plateforme pour se faire livrer leurs repas.

Uber Eats explique que « conformément à notre stratégie, nous allons réinvestir ces économies dans des marchés prioritaires où nous nous attendons à un meilleur retour sur investissement ». Ces pays représentent 1% seulement des réservations sur la plateforme, mais ils pesaient 4% des pertes. Beaucoup d'investissements donc, mais peu d'argent gagné en retour, voilà ce qui explique la décision d'Uber Eats.

La crise sanitaire frappe

La crise sanitaire du coronavirus et les mesures de confinement ont eu un impact fort sur Uber Eats. D'un côté, beaucoup de restaurants ont fermé, de l'autre les consommateurs ont tout le temps de préparer à manger à domicile. C'est pourquoi le service a accru les livraisons de plats depuis les restaurants restés ouverts pour le service à domicile. Uber Eats livre également des courses de supermarché, des colis et des objets personnels. Les livreurs sont bien souvent le seul lien qui reste entre l'extérieur et les confinés…

Uber dévoilera cette semaine les résultats de son dernier trimestre. Les analystes s'attendent à une performance très impactée par l'épidémie de coronavirus : les utilisateurs de la plateforme ont peu fait appel à ses services pour leurs déplacements, notamment en mars. Et les prévisions pour avril et mai ne seront sans doute pas extraordinaires. Néanmoins, Uber peut se reposer sur une solide trésorerie : l'entreprise dispose en effet de 10 milliards de dollars de fonds.



Tags : Uber Eats

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook