Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Uber va se lancer en Bourse avec une valorisation moins élevée que prévu





Le 29 Avril 2019, par Olivier Sancerre

Beaucoup d’analystes et d’observateurs du marché s’attendaient à une valorisation au-delà des 100 milliards de dollars… Mais finalement, Uber a joué la carte d’une prudence relative pour sa prochaine introduction en Bourse.


C’est le 10 mai que le leader mondial du VTC (véhicule de transport avec chauffeur) fera son apparition au New York Stock Exchange, sous le symbole « UBER ». Cette introduction sera la plus importante de l’année, mais elle ne sera pas aussi importante qu’attendu : au lieu des 120 milliards de dollars estimés par beaucoup de banquiers d’affaires, l’entreprise a choisi une valorisation dans le bas de la fourchette, c’est à dire entre 80 et 91 milliards de dollars. Soit un prix d’introduction compris entre 44 et 50 dollars pièce. Le prix définitif sera connu le 9 mai.

Ce niveau de valorisation correspond à celui du dernier tour de table de l’entreprise qui remonte à la fin de l’année dernière (76 milliards). Il reflète en tout cas la relative tiédeur des opérateurs et des investisseurs envers l’action du rival Lyft, qui s’est lancé en Bourse il y a quelques semaines : la société de VTC est désormais valorisée 16 milliards de dollars, alors qu’elle cotait 24 milliards fin mars, au moment de son introduction. À l’occasion de son introduction boursière, Uber espère lever jusqu’à 9 milliards de dollars. Les titres cédés par les actionnaires représenteront 1,35 milliard de dollars supplémentaires. 

Uber a précisé dans ses documents boursiers que le chiffre d’affaires pour le premier trimestre est estimé entre 3 et 3,1 milliards de dollars. Soit une progression de plus de 15%. En revanche, le groupe affiche toujours des pertes : elles devraient s’établir à 1,1 milliard de dollars sur les trois premiers mois. Des pertes auxquelles les investisseurs vont devoir s’habituer pendant plusieurs trimestres.



Tags : uber

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook