Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un « optimisme prudent » chez Airbus





Le 11 Janvier 2021, par François Lapierre

Airbus a connu une année 2020 extrêmement difficile, en lien avec la crise subie par l'ensemble du secteur aérien. Mais le constructeur européen a évité la catastrophe avec un nombre de livraisons bien supérieur à son rival américain Boeing.


Airbus loin devant Boeing

L'an dernier, Airbus a livré 566 appareils comme l'a confirmé le constructeur. C'est un tiers de moins qu'en 2019, où les livraisons avaient atteint 863 unités. Le nombre de livraisons est particulièrement important pour Airbus comme pour Boeing, puisque c'est au moment de la possession de l'avion que les clients paient l'intégralité de la facture. Le rival américain n'a pas encore précisé combien d'avions il avait livré en 2020, mais il est à peu près certain que le niveau final sera bien moindre que celui enregistré par Airbus. Boeing avait en effet livré 118 appareils entre janvier et novembre. 

Des chiffres qui « reflètent la gravité de la crise qui touche notre secteur », a expliqué Guillaume Faury, le président exécutif de l'avionneur européen qui présentera ses résultats annuels le 18 février. La crise sanitaire qui a paralysé une bonne partie de l'activité des compagnies aériennes a empêché plusieurs clients du constructeur de prendre possession de leurs commandes, c'est pourquoi un système de livraison électronique a été mis en place. Celui-ci a concerné « plus de 25 % des livraisons » l'an dernier, précise Airbus.

Vers une hausse de la production

Pour donner une idée des difficultés engendrées par le constructeur l'an dernier, au mois d'avril les livraisons se sont limitées à 14 appareils seulement. En décembre, la situation commençait à se normaliser, avec 89 avions livrés. Au printemps, l'avionneur décidait de ralentir sa production de 40 %, et de tailler dans les effectifs avec 15.000 suppressions d'emplois, sur un total de 134.000. Néanmoins, la production devrait se relever dans les prochains mois : « Nous pensons qu'il y aura une augmentation des cadences pour les monocouloirs au second semestre », selon Guillaume Faury.

En se basant sur les livraisons en 2020, le patron d'Airbus veut montrer un « optimisme prudent » pour cette nouvelle année, malgré « les défis et incertitudes [qui] demeurent nombreux à court terme ». En ce qui concerne le carnet de commandes, il est toujours bien garni avec un total de 7.184 appareils à produire. Mais Airbus n'a engrangé que 268 commandes nettes l'an dernier, contre 768 en 2019. Guillaume Faury relève que le niveau des annulations demeure faible, ce qui montre que les clients « attendent le retour du trafic et veulent sécuriser leur créneau » de livraison d'appareils.



Tags : Airbus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.













Rss
Twitter
Facebook