Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un Français sur cinq dépasse son découvert autorisé chaque mois





Le 8 Octobre 2019, par Olivier Sancerre

Un français sur cinq dépasse chaque mois son découvert autorisé, selon une étude de Panorabanques. Une situation difficile pour les personnes touchées, car les frais bancaires finissent par coûter cher.


Pas que chez les ménages modestes

Cette enquête du comparateur de frais bancaires indique que 21% des Français se retrouvent à découvert chaque mois, et qu'ils sont six sur dix à dépasser leur découvert bancaire autorisé chaque année. Si l'on regarde le verre à moitié plein, 43% des personnes interrogées ne sont jamais à découvert au cours de l'année. Un chiffre qui a augmenté de 8 points depuis 2014.

La situation de découvert ne concerne pas que les ménages aux revenus modestes : près de la moitié (47%) des personnes dont les revenus dépassent les 3 000 euros mensuels ont dépassé leur découvert bancaire au moins une fois par an. Une petite consolation donc, cela arrive à tout le monde…

Des frais qui peuvent grimper vite

Panorabanques prévient que dans cette situation, les frais bancaires peuvent grimper rapidement, jusqu'à représenter « 250 euros par an » si le client est en dépassement de découvert tous les mois… Car la banque empile les frais : jusqu'à 30 euros par an en agios, 72,50 euros de frais de dépassement bancaire par an, l'envoi de lettres d'information pour compte débiteur non autorisé (10 euros par courrier environ), les coûts liés à la commission d'intervention (8 euros) pour chaque découvert…

Suite au mouvement des « gilets jaunes », les banques ont accepté de faire un geste et de geler leurs tarifs en 2019. Elles ont également plafonné les frais d'incidents bancaires à 25 euros par mois pour les plus fragiles. Il n'empêche que ces frais finissent par représenter une chape de plomb.



Tags : découvert

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook