Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un bonus de 1.000 euros pour les véhicules 100 % électrique d'occasion





Le 12 Octobre 2020, par Olivier Sancerre

Pour favoriser le développement du marché des véhicules électriques, le gouvernement met en place un nouveau bonus écologique de 1.000 euros.


Extension du marché du 100% électrique

L'achat d'un véhicule 100% électrique reste une opération coûteuse pour les automobilistes français. Malgré les efforts des constructeurs, le coût de ces voitures demeure un frein à l'achat. C'est pourquoi les Français se tournent vers le marché de l'occasion. Mais là aussi, un véhicule de seconde main reste une acquisition importante. Le gouvernement met en place une prime écologique de 1.000 euros pour l'achat d'un tel véhicule qui sont actuellement exclus du bonus écologique. Le tout « sans condition de ressources », explique Jean-Baptiste Djebbari, le ministre des Transports, au Parisien.

Il explique que le montant du bonus écologique pour l'acquisition d'une voiture 100% électrique neuve va être bonifié de 1.000 euros dans les DOM, afin « d'accompagner ces territoires où les véhicules coûtent plus chers qu'en métropole ». À partir du 1er janvier, le bonus écologique va passer de 7.000 à 6.000 euros partout ailleurs. La distribution de la prime à la conversion, au « succès indéniable », a atteint 200.000 dossiers en deux mois. « Nous conservons l'éligibilité des véhicules Crit'Air 3 à la mise au rebut, ce qui rend toujours 50% des voitures éligibles », précise le ministre.

Soutien au développement des bornes

Pour aider les ménages aux revenus faibles, le gouvernement propose un dispositif de microcrédit avec garantie de l'État. Dans un contexte extrêmement morose (les ventes ont reculé de 38% au premier semestre), les véhicules 100% électriques tirent leur épingle du jeu, se félicite Jean-Baptiste Djebbari. 68.000 voitures à propulsion électrique ont ainsi été vendues, l'objectif étant d'atteindre les 100.000 unités, « soit un doublement des ventes par rapport à l'année dernière ». 

Le ministre des Transports entend également poursuivre et amplifier le développement du réseau de bornes de recharge. « A l'origine, le gouvernement avait fixé un objectif de 100 000 points de recharge, à l'horizon fin 2022. J'ai obtenu qu'il soit avancé d'un an, à fin 2021 ». Le dispositif de soutien à l'installation des bornes permet d'accompagner les collectivités, les acteurs privés, les entreprises, la grande distribution, l'habitat collectif, de toucher entre 2.000 et 9.000 euros par borne installée selon leur puissance (cela représente 60 % du coût de la borne).



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook