Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un chômeur sur cinq touche plus que son ancien salaire, confirme Pôle Emploi





Le 1 Avril 2019, par Marie-Eve Wilson-Jamin

La polémique va-t-elle prendre fin ? Pôle Emploi vient de confirmer les chiffres avancés par Muriel Pénicaud qui affirmait que 20% des chômeurs touchaient des indemnisations supérieures à leurs anciens salaires.


20% des chômeurs perçoivent une indemnisation supérieure à ses salaires antérieurs

Muriel Pénicaud avait créé une polémique mardi 26 février. Accompagnée du Premier ministre pour dévoiler ensemble des pistes pour transformer le système d’indemnisation des demandeurs d’emploi. « Il faut que le travail paye toujours plus que le chômage », avait alors déclaré Edouard Philippe. La ministre du Travail, de préciser qu’un chômeur indemnisé sur cinq touche une allocation supérieure à la moyenne de ses rémunérations mensuelles perçues antérieurement.

Mais après un mois de controverse, Pôle emploi a enfin publié vendredi 29 mars la fameuse note sur laquelle s'est appuyé la ministre et qui confirme qu'un chômeur sur cinq perçoit, lors de l'ouverture de ses droits, une indemnisation supérieure à la moyenne de ses salaires antérieurs .

L'Unédic contredit les chiffres du gouvernement

De son côté,  l'Unédic (organisme géré par les syndicats et le patronat) a publié une note de quatre pages, mercredi 27 mars. Ce document remet en cause l’un des arguments-clés de l’exécutif pour transformer le régime : non 20 % des chômeurs ne bénéficieraient pas d’une allocation supérieure à leur salaire mensuel moyen, perçu avant de s’inscrire à Pôle emploi, mais seulement 4%.

La guerre des chiffres a donc lieu. Et ce sont surtout des différences d'interprétation des chiffres plutôt, le tout à des fins politiques ! Au final, pour 21% des allocataires, le ratio entre allocation et moyenne des salaires est supérieur à 100%.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook