Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un drone Dassault pour les armées française et britannique





Le 6 Novembre 2014, par

Les drones sont devenus en quelques années une arme aussi redoutable qu'indispensable pour toutes les armées du monde. Reste à développer des modèles prêts à toutes les éventualités, et dans ce domaine on ne saurait se contenter des modèles américains.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Paris et Londres, qui collaborent déjà sur plusieurs projets militaires en mutualisant les budgets, veulent leur propre drone. Les deux pays ont mis en place une structure qui va permettre aux deux champions nationaux, c'est à dire Dassault Aviation et BAE Systems, de développer un drone de combat.

Pour le moment, les deux capitales n'en sont qu'à valider le coup d'envoi des études industrielles. Cette phase devrait aboutir dans deux ans, c'est à dire en 2017, mais le drone en lui même ne sera pas opérationnel avant l'horizon 2030 : la patience sera donc de rigueur pour le drone franco-britannique, baptisé UCAS.

Chez Dassault, on déclare qu'au bout de ces deux ans d'études, « des travaux pourraient débuter pour développer un démonstrateur technologique d'UCAS à même de répondre aux futurs besoins militaires des deux nations ». Ce drone sera stratégique pour les deux armées : ses objectifs seront variés, avec notamment des missions d'observation et de surveillance, mais aussi l'identification des cibles, et des frappes aériennes en territoire hostile au besoin.

Ce sont là des missions qui rapprocheront l'UCAS de son homologue américain, devenu très rapidement une pierre angulaire de la stratégie militaire de l'administration Obama. Le budget pour le dévelopement du drone franco-britannique s'établit à 250 millions d'euros.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : armée, drone

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook