Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un employeur sur deux change d'avis sur un candidat après avoir audité ses profils sur les réseaux sociaux





Le 18 Novembre 2014, par

Plus on en sait sur un candidat, plus on hésite à l'embaucher. L'adage est de plus en plus vrai à l'ère d'Internet, et, des réseaux sociaux. Selon une étude américaine, un employeur sur deux change d'avis sur un candidat lorsqu'il consulte son activité sur les réseaux sociaux. Et ce n'est pas pour lui proposer une augmentation....


Mais à l'inverse, un candidat sans activité sur les réseaux pourrait paraître suspect ! 93 % des employeurs enrichissent les dossiers de candidature avec des recherches Internet sur la personne en phase de recrutement ! Tout le monde n'est cependant pas logé à la même enseigne. Les DRH et leurs équipes, ou les cabinets spécialisés, sont particulièrement vigilants sur l'activité sociale digitale des candidats à des postes de commerciaux, ou encore à des fonctions opérationnelles, de marketing ou technique. Les ingénieurs ferment la marche. 

Heureusement, si 9 employeurs sur 10 admettent utiliser Internet pour auditer les candidatures, seuls 18 % d'entre eux affirment être des experts de la chose....

L'étude complète de Jobvite est disponible ici : http://www.jobvite.com/blog/2014-social-recruiting-survey-infographic/


Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook