Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un « forfait télétravail » de 600 euros par an en discussion





Le 9 Décembre 2021, par La rédaction

C'est une proposition de loi qui pourrait être bien utile à tous les télétravailleurs. Les entreprises pourraient verser à leurs employés travaillant à domicile ou à l'extérieur une allocation pouvant aller jusqu'à 600 euros.


Pour tous les télétravailleurs

Un « forfait télétravail », c'est ce que propose Frédérique Lardet, députée LREM de Haute-Savoie. Le principe est de verser une allocation de 600 euros maximum chaque année, une somme défiscalisée et exonérée de cotisations sociales pour l'employeur. Elle serait versée aux salariés travaillant depuis leur domicile ou à l'extérieur, au titre de la prise en charge des frais liés au télétravail.

Il existe déjà un dispositif défiscalisé et exonéré de cotisations sociales. Il permet à une entreprise de verser 2,50 euros par jour (dans la limite de 550 euros par an) à un employé en télétravail. Mais ce dispositif ne concerne que les frais de télétravail à domicile, relève la députée qui estime qu'il existe ici une inégalité de traitement : « certaines personnes ne peuvent pas télétravailler de chez elles », explique-t-elle au Figaro.

Vote à l'Assemblée nationale

Il s'agit donc d'un forfait qui s'inspire du « forfait mobilité » existant, étendu à tous les télétravailleurs, peu importe l'endroit où ils exercent une activité. Frédérique Lardet imagine une carte qui pourrait se recharger à l'instar de la carte ticket-restaurant. La proposition de loi pourrait être étudiée à l'Assemblée nationale en début d'année prochaine ; en cas de vote positif, sa mise en application interviendrait d'ici la fin 2022.

Avec la cinquième vague qui frappe et l'arrivée du nouveau variant Omicron, les entreprises sont invitées à mettre ou à remettre en œuvre le télétravail, quand c'est possible. C'est du moins ce qu'a souhaité Jean Castex, le Premier ministre, lors d'une prise de parole au début du mois. Ce « forfait télétravail » pourrait les y inciter.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook