Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un gigantesque vol de données bancaires secoue la Corée du Sud





Le 21 Janvier 2014, par

Le secteur bancaire de la Corée du Sud est en pleine crise après le vol, de la part d’un informaticien, des données bancaires de près de la moitié de la population. Les habitants se sont rués dans les filiales de leurs banques respectives afin de faire annuler leur carte de crédit de peur qu’une utilisation frauduleuse de ces données ne puisse les toucher.


cc/flickr/Images of Money
cc/flickr/Images of Money
Dans un pays où l’utilisation des cartes de crédit est plus que massive, chaque personne ayant en moyenne près de 5 cartes de paiement à son nom, un vol d’une telle envergure fait craindre le pire aux épargnants. Une crainte fondée puisqu’elle est partagée par les dirigeants des principaux instituts bancaires de Corée du Sud.

Selon les informations dévoilées à la presse par la police et les banques concernées, ce serait un technicien de 39 ans qui aurait réalisé ce vol de données. Il aurait, entre mai 2012 et décembre 2013, réussi à récupérer les données de 105,8 millions de personnes, données gérées par des sociétés de cartes de crédit. En l’occurrence, il s’agit de KB Kookmin Card Co., NH Nonghyup Card Co. et Lotte Card Co.

Ces sociétés travaillaient pour des banques du pays et le technicien aurait volé ces données afin de les revendre au plus offrant, notamment à des sociétés de marketing.

Parmi les données volées, les noms et les numéros de téléphones ont été récupérés mais également les salaires. De quoi permettre aux sociétés de cibler parfaitement leurs clients potentiels.

Le technicien aurait été arrêté en ce début d’année et, selon les informations, aucune information n’a été vendue par l’homme. Mais les instituts bancaires ne croient pas totalement à cela et ont déjà présenté leurs excuses à leurs clients.

Les banques touchées ont également fait savoir que toute personne qui serait victime d’un vol sur son compte serait remboursé.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque










Rss
Twitter
Facebook