Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un milliard d'euros pour développer les compétences à la SNCF





Le 4 Octobre 2018, par

Les grandes manœuvres ont commencé à la SNCF qui, suite à la promulgation de la réforme ferroviaire, va enterrer le statut de cheminot au 1er janvier 2020. Dans une interview aux Echos, Guillaume Pepy prépare le terrain au chamboulement à venir.


« Il ne peut y avoir de SNCF à deux vitesses, avec les statutaires d'un côté, et les nouveaux salariés, de l'autre », explique le patron du groupe ferroviaire. Le statut de cheminot, qui a été au cœur du conflit social du printemps à la SNCF, va être remplacé par  ce que Guillaume Pepy qualifie de « nouveau pacte social » qui sera certes « différent » du statut actuel, mais « pas moins attractif ».

La SNCF veut en effet fidéliser les meilleurs et faire en sorte qu'ils restent travailler dans l'entreprise et pas chez la concurrence. Mais Guillaume Pepy prévient aussi que les cheminots vont devoir faire un effort : « Des dispositions du statut vont bouger », indique-t-il, « la véritable garantie de l'emploi repose sur les compétences ». Toutefois, il se veut rassurant : « Le futur dispositif sera motivant et attractif pour tous. Et les garanties fondamentales du statut, sur l'emploi, le droit syndical ou encore le régime de retraite, seront préservées ». 

Le patron de la SNCF annonce la mise en place d'un programme « sans précédent » de développement des compétences de près d'un milliard d'euros. D'ici à 2026, de 10% à 15% des 140 000 postes actuels vont en effet « disparaitre » en raison du numérique. Ces pertes d'emploi seront compensées grâce à la croissance du trafic et des « innovations industrielles », veut-il croire. « 35% des postes vont voir leur contenu changer radicalement », d'où ce programme pour développer les compétences.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook