Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un mini-krach frappe les Bourses européennes lundi 21 décembre 2020





Le 22 Décembre 2020, par Paolo Garoscio

Les annonces du gouvernement britannique sur la nouvelle souche très virulente du virus Sars-CoV-2 ont été suivies par des mesures drastiques prises par de nombreux pays qui ont, dans les faits, isolé le Royaume-Uni. De quoi inquiéter les Bourses européennes et, durant quelques heures, les Bourses américaines.


Les Bourses européennes finissent dans le rouge le 21 décembre 2020

Pixabay/AhmadArdity
Pixabay/AhmadArdity
Annoncées durant le week-end du 19 décembre 2020 et dans la journée de lundi 21 décembre 2020, les mesures restrictives visant les liaisons en provenance du Royaume-Uni ont soufflé un vent de panique sur les place de marché européennes qui ont connu une séance en forte baisse. À midi, le 21 décembre 2020, le CAC40 cédait 3,85%, et il n’a pas réussi à rattraper la chute avant la clôture, finissant la journée à -2,43%.

L’inquiétude face à cette nouvelle souche, les restrictions mises en place et la possible troisième vague de contaminations de la Covid-19 ont frappé également la Bourse de Francfort, qui affichait -2,82% à la fermeture, celle de Londres (-1,73%) et celle de Milan (-2,57%).

Les Bourses américaines font fi des inquiétudes européennes

En une séance, le 21 décembre 2020, les places de marché européennes auront brûlé plus de 200 milliards de capitalisations boursières. La panique, sensible, n’est donc pas au niveau de celle qui avait frappé la Bourse à la mi-mars : le CAC40, avait connu une journée horrible clôturant à -12,28% lors de l’annonce du premier confinement en France.

Les indices boursiers américains ont, à l’ouverture le 21 décembre 2020, été également emportés par la tourmente, mais ont finalement rattrapé leur retard. Les trois principaux indices, le S&P500, le Nasdaq et le Dow Jones n’affichaient, au pire, qu’une baisse légère de 0,39% à la clôture. À contre-courant, le Dow Jones a même terminé en hausse de 0,12%.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook