Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un redressement fiscal de 2,2 milliards d'euros pour la Société Générale





Le 16 Janvier 2018, par

La Société Générale n'a toujours pas liquidé l'héritage de Jérôme Kerviel. Dernier rebondissement date : un redressement fiscal de 2,2 milliards d'euros réclamé par le ministère de l'Économie, en remboursement d'un crédit d'impôt.


Le Canard Enchaîné, dans son édition du mercredi 17 janvier, rapporte ce redressement fiscal massif qui rembourse un crédit d'impôt versé par les autorités dans le cadre des pertes provoquées par les agissements de Jérôme Kerviel. La banque avait laissé l'ex-trader opérer au sein d'un système « déficient », d'après le jugement de la Cour d'appel de Versailles en 2016 ; la justice a estimé que la responsabilité de Jérôme Kerviel dans la perte de 4,9 milliards d'euros en 2008 n'était que partielle. De fait, l'État peut réclamer le remboursement d'une partie du crédit d'impôt.

Cette décision a poussé les services fiscaux à lancer une procédure de redressement fiscal à hauteur de 2,2 milliards d'euros et ce, dès novembre 2016. La « facture » a été envoyée à la Société Générale au printemps dernier. Depuis, les choses en sont restées là, la banque n'ayant pas voulu commenter l'article de l'hebdomadaire satirique, si ce n'est que la décision de justice ne remettait pas en cause le « bien fondé » du traitement fiscal de la perte causée par l'activité de l'ex-trader.

La Société Générale n'est d'ailleurs pas prête de régler la note de Bercy. Le Canard Enchaîné souligne ainsi que les procédures en justice (tribunal administrateur, cour administrative d'appel, Conseil d'État…) peuvent faire traîner le dossier au moins cinq ans. La banque a simplement constaté qu'un litige pouvait encore se produire devant les juridictions compétentes. Qui sait ce qui peut se passer d'ici là dans ce dossier au long cours.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook