Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un repreneur pour l'enseigne Kookaï





Le 1 Décembre 2023, par Aurélien Delacroix

Dans un contexte économique difficile, la célèbre marque de prêt-à-porter Kookaï, en redressement judiciaire depuis février, trouve un repreneur. Le tribunal de commerce de Paris a désigné le groupe Antonelle-UJA pour assurer la continuité de l'enseigne, marquant ainsi un tournant historique dans l'histoire de Kookaï.


Reprise sélective pour préserver l'emploi

Le groupe Antonelle-UJA, déjà propriétaire des marques Antonelle et Un jour ailleurs, s'est engagé dans la reprise partielle de Kookaï. Sur les 121 magasins de la marque, seuls 16 seront conservés, ainsi que 17 corners. Cette sélection stricte s'inscrit dans une démarche de sauvegarde d'une partie de l'emploi : 70 des 170 postes seront préservés. Face à six autres offres de reprise, c'est celle d'Antonelle-UJA qui a été jugée la plus avantageuse pour l'entreprise, tant en termes de préservation des emplois que de pérennité de la marque.

Samy Cohen, président d'Antonelle-UJA, a exprimé son enthousiasme à l'idée de redonner vie à Kookaï, une marque qu'il a connue dans sa jeunesse. Le groupe prévoit un redéploiement ambitieux avec l'ouverture prochaine de quinze nouvelles boutiques en France, puis en Europe. Un accent particulier sera mis sur le développement numérique de la marque, signe d'une adaptation aux nouvelles tendances du marché.

Ambitieuse stratégie de relance pour Kookaï

Kookaï, une enseigne forte de quatre décennies d'histoire, rejoint ainsi le portefeuille d'Antonelle-UJA dans un contexte économique complexe. Confrontée à des défis majeurs tels que la pandémie, l'inflation, la hausse des coûts de production et la concurrence accrue de la fast fashion et du marché de seconde main, Kookaï a vu ses performances financières fluctuer. En septembre 2023, le tribunal a constaté l'insuffisance de trésorerie pour financer le plan de continuation proposé, ouvrant la voie à son rachat. Bien que le chiffre d'affaires de Kookaï ait augmenté de 18% en 2022 par rapport à l'année précédente, il reste inférieur de 25% aux résultats de 2019.

Ce rachat marque peut-être la fin d'une période de difficultés pour Kookaï. Sous l'égide d'Antonelle-UJA, la marque s'engage dans une nouvelle phase de son évolution, espérant retrouver sa place de choix dans le secteur concurrentiel du prêt-à-porter. Le groupe Antonelle-UJA semble déterminé à revitaliser Kookaï, en misant sur la qualité et l'innovation, tout en préservant une part de son héritage. 



Tags : Kookaï

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook