Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un repreneur pour les plats cuisinés William Saurin





Le 4 Juin 2017, par

L'affaire avait aiguisé bien des appétits. Le pôle plats cuisinés et conserves du groupe Financière Turenne Lafayette (TFL) a effectivement attiré bon nombre de repreneurs avec des marques comme William Saurin, Garbit et Petitjean. Finalement, cette activité se jette dans les bras d'un duo : Cofigeo et Arterris.


Cofigeo se présente comme le numéro deux sur le marché des plats cuisinés appertisés. L'entreprise possède quatre sites industriels et elle pèse 150 millions d'euros. C'est elle qui reprend le gros du pôle plats cuisinés de la FTL. Son partenaire Arterris, qui empoche les activités sud-ouest de William Saurin, est une coopérative basée à Castelnaudary. Elle affiche un chiffre d'affaires de 756 millions d'euros.

Le duo a dû batailler contre plusieurs repreneurs eux aussi intéressés par le dossier. Et notamment D'Aucy allié au fonds LBO France, qui étaient eux aussi présents dans la dernière ligne droite. Ces derniers ont cependant échoué : ils pariaient sur un dépôt de bilan, ce qui leur aurait permis de faire une croix sur la dette du pôle. L'Autorité de la concurrence doit désormais donner son avis sur cette opération.

L'an dernier, suite à la disparition de la dirigeante Monique Piffaut, le groupe Financière Turenne Lafayette ordonne un audit qui montre des malversations financières ayant duré plusieurs années. Il a fallu gérer une dette colossale, à hauteur de 300 millions d'euros. Les banques et l'État sont venus au secours de l'entreprise, qui a cependant dû se résoudre à mettre en vente ses activités à la découpe.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ftl

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert









Rss
Twitter
Facebook