Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un repreneur pour les plats cuisinés William Saurin





Le 4 Juin 2017, par

L'affaire avait aiguisé bien des appétits. Le pôle plats cuisinés et conserves du groupe Financière Turenne Lafayette (TFL) a effectivement attiré bon nombre de repreneurs avec des marques comme William Saurin, Garbit et Petitjean. Finalement, cette activité se jette dans les bras d'un duo : Cofigeo et Arterris.


Cofigeo se présente comme le numéro deux sur le marché des plats cuisinés appertisés. L'entreprise possède quatre sites industriels et elle pèse 150 millions d'euros. C'est elle qui reprend le gros du pôle plats cuisinés de la FTL. Son partenaire Arterris, qui empoche les activités sud-ouest de William Saurin, est une coopérative basée à Castelnaudary. Elle affiche un chiffre d'affaires de 756 millions d'euros.

Le duo a dû batailler contre plusieurs repreneurs eux aussi intéressés par le dossier. Et notamment D'Aucy allié au fonds LBO France, qui étaient eux aussi présents dans la dernière ligne droite. Ces derniers ont cependant échoué : ils pariaient sur un dépôt de bilan, ce qui leur aurait permis de faire une croix sur la dette du pôle. L'Autorité de la concurrence doit désormais donner son avis sur cette opération.

L'an dernier, suite à la disparition de la dirigeante Monique Piffaut, le groupe Financière Turenne Lafayette ordonne un audit qui montre des malversations financières ayant duré plusieurs années. Il a fallu gérer une dette colossale, à hauteur de 300 millions d'euros. Les banques et l'État sont venus au secours de l'entreprise, qui a cependant dû se résoudre à mettre en vente ses activités à la découpe.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ftl

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris



Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

















Rss
Twitter
Facebook