Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un taux de chômage historiquement élevé aux États-Unis





Le 8 Mai 2020, par La rédaction

L'emploi est au point mort aux États-Unis. L'économie américaine a détruit 20,5 millions d'emplois durant le mois d'avril, en raison du coronavirus et des mesures de confinement.


20,5 millions d'emplois détruits en avril

En février, le taux de chômage aux États-Unis s'établissait à 3,5%, un niveau historiquement bas. Fin avril, il s'affiche à 14,7%, du jamais vu depuis juin 1940 ! Pour donner une idée du choc subi par l'économie américaine en deux mois, durant la récession de 2009, le taux de chômage n'avait pas dépassé 10,1%, avec 8,6 millions d'emplois perdus durant les deux années de crise financière… Au mois d'avril, ce sont 20,5 millions d'emplois qui ont été détruits. Le département américain du travail indique, dans un communiqué, que tous les secteurs ont été touchés, en particulier dans les loisirs et dans l'hôtellerie. Autre conséquence de la crise sanitaire : les personnes sans emploi sont passées de 15,9 millions à 23,1 millions ; celles qui occupent un emploi à temps partiel (pour des raisons économiques) ont doublé à 10,9 millions.

Depuis la mi-mars et la mise en place des mesures de confinement dans la plupart des États américains, ce sont 33,5 millions de personnes qui ont perdu leur emploi. La suspension d'une grande partie de l'activité économique a fait exploser les chiffres des nouveaux inscrits au chômage : de 200.000 par semaine il y a deux mois, ils ont été 3 millions entre le 26 avril et le 2 mai.

669 milliards de dollars d'aides

Le chiffre des nouveaux inscrits au chômage est toutefois en recul : le pic avait été atteint fin mars avec 6,8 millions de personnes pointant au chômage pour la première fois. Le gouvernement américain a également étendu les droits au chômage à des personnes qui ne pouvaient auparavant y prétendre (c'est le cas des travailleurs indépendants). Le nombre de personnes indemnisées est passé de 1,7 million avant l'épidémie, à 22,6 millions lors de la dernière semaine du mois d'avril. 

Les États-Unis, comme tous les pays touchés par le coronavirus, vont subir une contraction importante du produit intérieur brut cette année. Au premier trimestre, le PIB a reculé de 4,8%, la baisse la plus importante depuis le dernier trimestre 2008. Les autorités ont débloqué 669 milliards de dollars d'aides et de prêts en tout genre pour soutenir l'économie.



Tags : états-unis

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook