Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une augmentation de salaire pour séduire le futur patron d'EDF ?





Le 1 Août 2022, par François Lapierre

Qui pour succéder à Jean-Bernard Lévy, le PDG d'EDF en partance ? Pour trouver la perle rare, le gouvernement envisage de faire sauter le plafond de rémunération fixée à 450.000 euros maximum pour une entreprise publique.


Casse-tête pour l'exécutif

C'est un casse-tête politique pour le gouvernement. Bruno Le Maire veut mettre en place à la rentrée une nouvelle direction à la tête d'EDF, en remplacement de Jean-Bernard Lévy, en poste depuis 2014. Malheureusement, la place de PDG n'attire pas les foules, selon Les Échos. La perspective de se retrouver en tête en tête avec l'État, qui va renationaliser l'entreprise, n'est effectivement guère enviable : les marges de manœuvre du futur dirigeant seront limitées.

Pour attirer les talents, le gouvernement envisage de faire sauter le plafond de la rémunération maximum. Depuis un décret remontant à 2012, voulu par François Hollande, le salaire d'un patron d'entreprise publique ne peut pas dépasser les 450.000 euros. Presque de l'argent de poche face aux 7,3 millions d'euros en moyenne touchés pour l'exercice 2022 par les patrons du CAC40… Mais voilà, cette opération pourrait faire des jaloux chez les autres dirigeants d'entreprises publiques.

Décision très politique

Autre problème politique encore plus délicat : l'opinion publique pourrait ne pas apprécier cette augmentation. L'énergie coûte de plus en plus cher et les salaires n'augmentent pas aussi rapidement que l'inflation. Dans ces conditions, relever le salaire d'un dirigeant ou y intégrer une part variable est un risque.

L'exécutif est par ailleurs placé face à un dilemme : contrairement à d'autres entreprises dont l'État détient une part dans le capital, difficile de trouver un profil étranger malgré les réussites dans ce domaine. Le Canadien Benjamin Smith chez Air France, l'Italien Luca de Meo chez Renault, le Portugais Carlos Tavares chez PSA… Le nucléaire étant soumis à des règles strictes en lien avec la souveraineté nationale, difficile de nommer un dirigeant qui ne soit pas Français.



Tags : EDF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook