Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une baisse du chômage en trompe l’œil au deuxième trimestre





Le 13 Août 2020, par La rédaction

Le chômage a fortement baissé au second trimestre en France, selon les chiffres de l’Insee. Mais ce bilan flatteur au premier abord est un trompe l’œil.


Baisse sensible du chômage

Les mesures de confinement ont fortement réduit non seulement le volume des offres d’emploi, mais aussi le nombre de chômeurs recherchant activement un emploi. Et pour cause : ils étaient confinés chez eux. Cela explique en grande partie le recul significatif du taux de chômage au deuxième trimestre, qui baisse de 0,7 point à 7,1% de la population active en France (hors Mayotte). Au premier trimestre, le chômage avait déjà reculé de 0,3 point. L’Insee, qui calcule le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT), a enregistré 271.000 demandeurs d’emploi en moins entre avril et fin juin.

On comptait 2 millions de chômeurs en France à la fin du deuxième trimestre. Si le chômage a augmenté pour les personnes de moins de 25 ans (+1,8 point), il baisse de 0,8 point pour la catégorie des 25-49 ans, et d’un point pour les 50 ans et plus. Pour les femmes, le chômage a baissé de 1,1 point, contre 0,3 point pour les hommes. Si ce bilan semble flatteur, il faut néanmoins y apporter une importante nuance, celle du confinement.

Le confinement empêche la recherche d’emploi

Le contexte économique de cette baisse de 0,7 point est en effet bien spécifique. L’Insee explique qu’elle est « inhérente à la définition même du chômage ». Le BIT comptabilise un chômeur supplémentaire qui est sans emploi pendant une semaine donnée, qui est disponible pour travailler dans les deux semaines à venir, et qui a effectué une démarche active de recherche d’emploi au cours des quatre dernières semaines, ou qui a trouvé un emploi qui débute dans les trois prochains mois.

Des conditions très difficiles à réunir quand il est impossible de sortir de chez soi. L’institut des statistiques indique que « la nette baisse du chômage au sens du BIT ne traduit pas une amélioration du marché du travail mais un effet de confinement des personnes sans emploi qui l'emporte sur l'effet de hausse du nombre de personnes sans emploi ». Le halo autour du chômage, c’est-à-dire les personnes qui souhaitent un emploi mais qui ne sont pas considérées au chômage, compte 2,5 millions de personnes.



Tags : chômage

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook