Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une boîte noire automobile dès l'année prochaine





Le 21 Mai 2021, par Olivier Sancerre

L'année prochaine, les constructeurs automobiles auront obligation d'intégrer une « boîte noire » dans leurs véhicules. Une mesure destinée à mieux comprendre les raisons d'un accident.


Enregistrement de données

Les boîtes noires sont bien connues dans le secteur de l'aviation, elles permettent de déterminer les causes d'un accident. L'Union européenne a souhaité que ce mécanisme soit aussi mis en place dans les voitures : à compter de mai 2022, les constructeurs automobiles devront donc vendre des voitures neuves intégrant une boîte noire, ce qui ne manque pas de soulever des craintes concernant la vie privée.

Néanmoins, pas question d'enregistrer les sons à bord du véhicule, comme c'est le cas dans les avions. La boîte noire de la voiture se contentera de conserver la vitesse du véhicule, l'activation des freins, le port de la ceinture de sécurité, le régime du moteur ou encore la force de la collision. Des informations que la voiture peut mesurer grâce aux nombreux capteurs intégrés et qui seront donc regroupées dans cette boîte noire. Les enregistrements dureront cinq secondes chacun.

Un usage limité aux forces de l'ordre

Les données de ces boîtes noires ne pourront être utilisées que par la police. Et les constructeurs devront faire en sorte que l'appareil ne puisse être accessible par l'automobiliste. Son emplacement n'a cependant pas encore été déterminé. Quant au prix des véhicules, ils ne devraient pas subir de hausse malgré l'ajout de cette nouveauté, c'est du moins ce qu'a promis l'Union européenne.

Pour renforcer la sécurité sur les routes, l'UE a également instauré un système de permis virtuel dématérialisé, facilitant ainsi les contrôles dans l'ensemble de l'Union. Les forces de l'ordre pourront de la sorte repérer plus aisément les fauteurs de trouble sur la route, même lorsqu'ils ne sont pas dans leur pays de résidence.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook