Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une crise sanitaire à 168 milliards d'euros





Le 4 Mai 2021, par François Lapierre

La crise sanitaire a eu un impact majeur sur les finances publiques. Alors que la France s'apprête à rouvrir progressivement, Bruno Le Maire a détaillé comment l'État compte rembourser la dette.


Protéger l'économie

Le ministre de l'Économie, invité de RTL, a confirmé que la crise sanitaire avait coûté 168 milliards d'euros à l'État en 2020. 40 milliards d'euros ont servi au financement du fonds de solidarité, aux exonérations de charge et à l'activité partielle. « Tout le reste est lié aux pertes de recettes de l’Etat », a expliqué le ministre de l'Économie. C'est le prix du « quoi qu'il en coûte » asséné par Emmanuel Macron au début du déclenchement de l'épidémie.

Depuis, le gouvernement a ouvert le robinet en grand. Une nécessité selon le locataire de Bercy, puisque cela va permettre à l'économie de redémarrer rapidement. Il assure que l'État a bien fait de protéger les salariés et les entreprises : « S’il fallait reconstituer des qualifications, des compétences, dans les usines, dans les entreprises, dans les grands magasins, nous perdrions du temps et serions dans une situation économique calamiteuse ».

Comment rembourser ?

Ce qui a été dépensé a creusé un trou significatif dans les caisses publiques. La dette publique s'est établie à 120% du PIB en 2020, ce qui représente 212 milliards d'euros supplémentaires. Une dette qu'il faudra un jour rembourser. Bruno Le Maire en a conscience et il a détaillé le plan du gouvernement pour y faire face afin de « rembourser sans brutalité, les dépenses qui ont été consacrées à la crise économique en 2020 ».

L'État mise tout d'abord sur le retour de la croissance et de l'activité économique. Bruno Le Maire entend également examiner de près la situation des dépenses publiques pour voir quelles sont celles qui sont efficaces, et celles qui le sont moins. Enfin, il appelle à la poursuite des réformes structurelles comme la réforme des retraites, qu'il estime « nécessaire ».



Tags : dette

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook