Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une croissance plus faible que prévu pour le dernier trimestre





Le 8 Décembre 2015, par

Attention, danger. La Banque de France a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour la fin de l'année. Un coup dur alors que la trajectoire de croissance était particulièrement bien orientée ces derniers mois.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
L'institution a publié ses nouvelles prévisions de croissance pour le quatrième trimestre. Et elles sont moins bonnes qu'estimé auparavant : l'expansion du Produit intérieur brut de la France devrait être de +0,3%, soit 0,1 point de moins que ce qui était prévu.

La Banque de France a pris en compte la baisse de l'activité dans plusieurs secteurs de l'économie, notamment dans les services. Évidemment, les attentats auront un impact sur la croissance puisque ce sont l'hôtellerie et la restauration qui ont été particulièrement touchés sur le mois de novembre.

La BdF se veut néanmoins résolument optimiste : les attentats du 13 novembre ne devraient avoir que des répercussions limitées sur l'économie hexagonale. L'Insee reste lui campé sur une croissance de 0,4% pour les trois derniers mois de l'année, avec un objectif de 1,1% sur l'ensemble de 2015. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook