Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une fois de plus, la rémunération du patron de Stellantis fait débat





Le 27 Février 2023, par La rédaction

Les résultats exceptionnels enregistrés par Stellantis au titre de l'exercice 2022 vont permettre au directeur général, Carlos Tavares, de toucher une coquette somme. Elle pourrait se monter à plus de 23 millions d'euros !


Quelle rémunération pour Carlos Tavares ?

Carlos Tavares, le directeur général du groupe Stellantis, était déjà le patron le mieux payé du CAC40. Il devrait conserver ce titre pour ce qui concerne sa rémunération pour 2022. L'an dernier, il a déjà reçu 14,9 millions d'euros au titre des salaires, bonus et retraite, ce qui représente selon la direction 2,1 millions de moins qu'en 2021. Toutefois, cette somme pourrait finalement grimper jusqu'à 23,5 millions s'il remplit plusieurs objectifs de performance d'ici 2026. 

Ces objectifs concernent par exemple la baisse des émissions de gaz à effet de serre, à l'évolution du cours de l'action en Bourse, aux performances des ventes. Une prime de transformation liée à la transition forcée vers le 100% électrique pourrait atteindre 25 millions d'euros versée en plusieurs fois. L'un des objectifs de ce bonus est de dépasser les 15% de ventes en électriques et hybrides : c'est fait.

Stellantis en grande forme malgré une baisse des ventes

Malgré une baisse marquée des ventes de voitures l'an dernier, Stellantis a su maintenir et même renforcer ses marges. Le groupe automobile a enregistré un bénéfice net de 16,8 milliards d'euros en 2022, du jamais vu. Et c'est ce qui explique la générosité de la direction envers Carlos Tavares qui a estimé sur RTL que « lorsque la direction d'une entreprise estimait qu'un salaire élevé était justifié, ça voulait dire que l'entreprise se portait bien ».

Le groupe estime également que la rémunération du directeur général est « alignée » avec celle de ses homologues en Europe et aux États-Unis. Stellantis va également récompenser ses salariés avec une prime exceptionnelle de 4.300 euros bruts (3.882 euros net), ce qui représente 300 euros de plus que l'an dernier. Les actionnaires vont aussi bénéficier d'un dividende de 4,2 milliards d'euros.



Tags : Stellantis

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook