Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une gouvernance temporaire à la tête de Renault





Le 21 Novembre 2018, par François Lapierre

Carlos Ghosn étant toujours en détention au Japon, il a fallu parer au plus pressé du côté de Renault, qui s’est trouvé un tandem intérimaire pour diriger l’entreprise.


Retenu en détention au Japon depuis le début de la semaine, Carlos Ghosn n’est pas en mesure de diriger Renault. Le conseil d’administration du constructeur automobile s’est réuni ce mardi soir pour tirer les premières conséquences de cette affaire, et nommé une gouvernance provisoire : c’est un duo qui va gérer l’entreprise, composé de Philippe Lagayette, administrateur référent de Renault, et Thierry Bolloré, numéro deux du groupe. Le premier devient président du conseil, le second mandataire social et directeur général délégué. Selon le conseil d’administration, Thierry Bolloré aura les mêmes pouvoirs que Carlos Ghosn.

La direction de Renault attend désormais des nouvelles de la justice japonaise, qui enquête sur des soupçons de dissimulation de déclaration de revenus. Carlos Ghosn reste PDG du constructeur automobile… mais jusqu’à quand ? Néanmoins, les esprits se préparent à devoir faire sans l’emblématique patron. Bruno Le Maire ne veut pas préjuger des résultats de l’enquête, mais pour le ministre de l’Économie, « Carlos Ghosn n'est de fait plus en état de diriger le groupe », a-t-il dit au micro de Franceinfo.

Du côté des deux autres partenaires de l’Alliance, chez Nissan et Mitsubishi, on prépare l’éviction de Carlos Ghosn de la présidence. Ce d’autant que les suspicions des enquêteurs japonais les pousse à s’intéresser à Renault-Nissan BV, qui coordonne l’Alliance depuis les Pays-Bas. Si tous les partenaires assurent vouloir rester sous la même bannière, le climat demeure agité, notamment entre Renault et Nissan.



Tags : Renault

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook