Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une hausse des prix réglementés de l'électricité de 1,73 %





Le 12 Janvier 2021, par La rédaction

La Commission de régulation de l'énergie a pris sa décision : les tarifs réglementés de l'électricité vont augmenter d'environ 2 %. En moyenne, la facture d'un foyer augmentera de 16 euros par an.


Une hausse moins importante que redouté

C'est une mauvaise nouvelle pour le pouvoir d'achat, alors que l'hiver fait augmenter les chauffages : les prix réglementés de l'électricité vont augmenter. Selon les informations de RMC, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a décidé d'une hausse de 1,73 % pour les particuliers, et de 3 % pour les professionnels et les entreprises. Pour les ménages, la hausse sera moins importante que ce qu'avançait la rumeur en fin d'année dernière (2 %), mais cette augmentation demeure plus élevée que l'inflation. Surtout, elle intervient durant une période de crise économique.

Les pouvoirs publics ont tout fait l'an dernier pour maintenir le pouvoir d'achat, mais avec la disparition progressive des aides publiques, les faillites attendues en 2021 ainsi que le chômage devraient augmenter fortement. Dans ce contexte, cette hausse des tarifs réglementés, qui sera sans doute confirmée par le gouvernement fin janvier, tombe au plus mal. Elle représentera environ 16 euros de plus par an pour un foyer, et même 25 euros supplémentaires dans un foyer qui n'utilise que l'électricité pour le chauffage.

Les impayés s'accumulent

Le calcul des prix réglementés de l'électricité repose sur des critères comme la hausse des coûts d'approvisionnement et de production, ainsi que les variations des prix sur le marché de gros. Mais la CRE a ajouté un critère inédit : l'augmentation des prix de l'électricité est en partie basée sur le nombre de factures impayées. Avec la crise sanitaire, les particuliers et surtout les entreprises (les PME et les artisans en particulier) rencontrent des difficultés pour payer leurs factures d'électricité… Cette hausse est donc un moyen de compenser.

Cette hausse attendue est également la conséquence d'un contexte défavorable. Certaines opérations de maintenance dans les centrales nucléaires ont été reportées en raison de la pandémie et du confinement. Ce qui fait d'ailleurs craindre des coupures localisées, a prévenu RTE, le gestionnaire du réseau électrique. L'organisme demande d'ailleurs aux Français de réduire leur consommation quand c'est possible, et en évitant de faire tourner de gros électro-ménagers aux heures de pointe.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook