Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Une liste noire contre les sites pirates





Le 23 Avril 2018, par

La lutte contre le piratage va passer en France par l'établissement d'une liste noire des sites « pirates ». Françoise Nyssen, la ministre de la Culture, l'a annoncé mercredi dernier.


C'est la Hadopi (Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet) qui sera chargé de la réalisation de cette liste noire, qui sera réactualisée en permanence. La liste entre dans le cadre de la loi sur l'audiovisuel, qui vise à permettre aux moteurs de recherche de bloquer plus facilement ces sites qui proposent illégalement du contenu audiovisuel. « Une liste noire permettra d'aller plus vite et facilitera les démarches pour les ayants droit », explique-t-on au ministère de la Culture, rapporte Les Echos.

Jusqu'à présent, si un ayant droit souhaite bloquer un site pirate, il doit en passer par une procédure judiciaire, en justifiant la requête par des preuves de la contrefaçon. Cette liste va leur faciliter la vie puisque le blocage sera systématique et qu'il sera plus difficile pour les internautes de trouver du contenu piraté. De même, les annonceurs qui diffusent de la publicité sur ces sites ne pourra pas connaître l'existence des sites illégaux. De quoi les asphyxier financièrement. Quant aux sites qui multiplient les versions miroir, la Hadopi sera en mesure d'actualiser d'autorité les décisions de justice.

Autre vecteur de protection pour les ayants droit : forcer YouTube et consorts à retirer systématiquement des vidéos et des contenus, ainsi qu'à partager les revenus publicitaires tirés de l'exploitation d'un contenu avec ces ayants droit. Le piratage est un sujet récurrent qui revient sur la table des différents gouvernements. Il a représenté 1,4 milliard d'euros de manque à gagner en 2016, une année durant laquelle 13 millions d'internautes ont regardé ou écouté illégalement du contenu (que ce soit au téléchargement ou en streaming).


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : piratage


1.Posté par Rene Masseyeff le 04/10/2018 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'attends au plus tôt la liste des pirates à ce jour complète. Mais en attendant, ne pourrait-on disposer d'une liste provisoire, à compléter ultérieurement ? Cela éviterait déjà pas mal de piratages.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook