Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Unedic : la conjoncture a un impact sur les comptes de l’assurance-chômage





Le 27 Mars 2019, par

C’est en 2021 que le déficit du régime d’assurance-chômage devrait se résorber, selon les prévisions financières de l’Unedic. C’est un an plus tard que prévu.


L’Unedic avait prévu de résorber le déficit du régime d’assurance-chômage en 2020. Mais finalement, il faudra attendre une année supplémentaire : en 2021, les comptes du régime devraient même présenter un excédent de 1,4 milliard d’euros. En ce qui concerne la dette, elle est loin de se déballonner : elle s’établira en fin d’année prochaine à 37,6 milliards, avant de refluer en 2021 à 36,2 milliards. Ces nouvelles estimations sont bien moins optimistes que les précédentes, puisque le régime prévoyait 33,3 milliards en 2020, et 29,7 milliards en 2021.

L’explication de cette dégradation repose sur une conjoncture  moins bonne que prévu. La croissance estimée à 1,5% pour 2018, puis de 1,3% en 2019 et 2020 ne favorise pas le marché de l’emploi. Or, davantage d’emplois, c’est moins de bénéficiaires de l’assurance-chômage et plus de cotisations qui entrent dans les caisses du régime. Si l’Unedic misait sur une baisse de 48 000 chômeurs en 2018, finalement ce sera une hausse de 45 000 personnes. La baisse du nombre de bénéficiaires sera de 1 000 seulement cette année (alors que la précédente estimation tablait sur 55 000 personnes de moins).

En 2020 et 2021, l’Unedic prévoit un recul du nombre d’indemnisations de respectivement 83 000 et 54 000 chômeurs. Le gouvernement prévoit une réforme en profondeur de l’assurance-chômage, visant à réduire le recours excessif aux contrats courts et à revoir les règles d’indemnisations. L’Unedic n’a pas pris en compte la mise en place de la réforme dans ses estimations.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Unedic

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook