Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Unilever rejette les 143 milliards de dollars de Kraft Heinz





Le 19 Février 2017, par

Les mastodontes du secteur des produits alimentaires, Kraft Heinz et Unilever, ne vont pas encore convoler en justes noces. Le groupe anglo-néerlandais a rejeté l'offre d'acquisition de l'entreprise américaine.


Et pourtant, l'offre était belle… et impressionnante. Kraft Heinz, numéro 5 des produits alimentaires, proposait 143 milliards de dollars pour avaler Unilever, numéro 4. Mais la somme a été jugée trop faible, elle « sous-évalue fondamentalement » l'entreprise selon la direction qui l'a donc rejetée. Pourtant, elle valorisait l'action Unilever de 18%, mais le groupe veut faire monter la pression… et les enchères.

 

Kraft Heinz n'a pas dit son dernier mot. Il a trente jours pour déposer une nouvelle offre, qu'elle soit amicale ou hostile, et espère conclure un accord. Si l'affaire aboutit, la fusion représenterait une date dans l'histoire du capitalisme : il s'agirait en effet de la troisième plus importante fusion/acquisition de tous les temps. Pourtant, les synergies ne sont pas évidentes au premier abord.

 

Kraft Heinz réalise 70% de son chiffre d'affaires aux États-Unis, avec des marques comme le ketchup Heinz, les fromages Philadelphia ou encore les cafés Maxwell. 57% des revenus d'Unilever proviennent des marchés émergents, avec des produits alimentaires certes (Magnum, Knorr…), mais aussi des produits d'entretien (Omo, Cif) et d'hygiène et de beauté (Dove, Rexona, Sunsilk…). Les passerelles entre les deux groupes restent donc à dresser.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : unilever

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook