Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Validation des acquis de l’expérience : le dispositif cherche à se démocratiser





Le 4 Octobre 2017, par Anton Kunin

Depuis le 1er octobre 2017, la VAE, une procédure permettant d’obtenir un diplôme en faisant valoir son expérience professionnelle, s’ouvre à de nouveaux publics. Le mot d’ordre est la démocratisation.


VAE : plus de bénéficiaires potentiels et des délais réduits

Avant, toute personne n’ayant pas de diplôme mais ayant travaillé au moins trois ans dans un même secteur pouvait prétendre à une reconnaissance officielle de ses savoir-faire. Cela s’appelle « la validation des acquis de l’expérience ». Ce dispositif, auparavant réservé aux seuls salariés, est désormais ouvert aux bénévoles, aux sportifs de haut niveau, aux responsables syndicaux et aux élus locaux. Même les périodes de stage ou d’alternance dans une entreprise peuvent être prises en compte. En un mot, depuis le 1er octobre 2017, tout type d’expérience professionnelle peut être pris en considération par le jury.

Autre nouveauté : la durée minimale requise pour prétendre à une VAE vient de passer de trois à un an seulement.

Une VAE peut désormais se faire en deux sessions espacées

Dans le reste des évolutions, le délai pour achever une VAE acquise partiellement a été supprimé. Avant, si un candidat n’obtenait qu’une validation partielle de ses acquis, il devait impérativement se former aux modules manquants et repasser l’examen dans les cinq ans. Désormais, l’achèvement de la validation peut se faire sans délai.

Un salarié souhaitant faire une VAE a droit à un « congé de VAE » d’une durée de 24 heures. Par ailleurs, si la VAE se fait hors temps de travail, l’employeur doit lui verser une allocation de formation.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook