Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vers un resserrement des conditions d'octroi d'un crédit immobilier ?





Le 11 Juin 2021, par François Lapierre

La surchauffe sur le marché de l'immobilier et le risque de surendettement pourraient provoquer un durcissement des règles pour l'accès au crédit. Le gouvernement fait face à un dilemme.


Surchauffe immobilière

C'est le mardi 15 juin que se réunira le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), qui recommande des règles du jeu au secteur bancaire pour les crédits immobiliers. Crise sanitaire ou pas, le marché est en pleine ébullition et de nombreux prétendants à l'accession immobilière s'endettent pour vivre le rêve de la propriété. Il est vrai que les taux actuellement pratiqués par les établissements financiers ont de quoi intéresser les ménages qui envisagent de passer à l'acte.

Selon Les Echos, le HCSF et Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, vont définir de nouvelles modalités d'encadrement des conditions d'octroi des prêts immobiliers. Il s'agit d'éviter les dérapages des banques qui ont tendance à octroyer trop facilement des crédits, y compris à des ménages qui ne peuvent en supporter le coût sur le long terme. Le Haut Conseil avait émis la recommandation, fin 2019, d'un taux d'endettement maximal à 33% et d'une durée de remboursement sur 25 ans.

La décision du gouvernement

Mais devant la grogne des banques estimant que ces critères allaient défavoriser les ménages modestes et les empêcher d'accéder au marché immobilier, le taux d'endettement a finalement été ramené à 35% et la durée à 27 ans. Dans la foulée, le HCSF avait annoncé sa volonté de revoir ces critères et cela sera donc fait la semaine prochaine. La balle est désormais dans le camp du gouvernement, qui n'a pas encore arrêté la méthode.

Si le gouvernement restreint les conditions d'octroi, il empêchera bon nombre de foyers d'accéder à la propriété immobilière. Et s'il relâche les cordons, la crainte est de précipiter le surendettement des ménages… Des discussions sont en cours avec le secteur bancaire et la Banque de France. Quoi qu'il en soit, la décision de la Haute Autorité devrait être inscrite dans la loi via un décret.



Tags : immobilier

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook