Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vers une baisse inévitable du taux du Livret d'Épargne Populaire ?





Le 3 Juin 2024, par La rédaction

L'inflation continue de ralentir en France, impactant directement le taux du Livret d'Épargne Populaire (LEP). Alors que les prévisions annoncent une baisse significative de ce taux à partir du 1er août, les épargnants modestes pourraient voir leurs rendements diminuer, malgré certaines garanties réglementaires.


Le Livret d'Épargne Populaire, un outil essentiel pour les épargnants modestes

Depuis le début de l'année 2024, l'inflation en France connaît un ralentissement notable. Selon les données provisoires de l'Insee, les prix à la consommation n'ont augmenté que de 2,2% en mai, un chiffre stable par rapport à avril. En janvier, l'inflation se chiffrait encore à 3,1%, mais elle a progressivement décru, passant par 2,9% en février, 2,3% en mars, pour atteindre 2,2% en avril et mai. Cette tendance à la baisse constitue une bonne nouvelle pour les ménages en termes de pouvoir d'achat, mais elle est moins favorable pour les détenteurs de livrets d'épargne.

Le LEP, destiné aux épargnants à revenus modestes, voit son taux d'intérêt calculé en fonction de la moyenne de l'inflation hors tabac sur les six derniers mois. Ainsi, pour la prochaine révision du taux prévue le 1er août 2024, c'est l'inflation de janvier à juin qui sera prise en compte. Avec une moyenne d'inflation de 2,4% sur les quatre premiers mois de l'année, il est fort probable que le taux du LEP, actuellement à 5%, soit divisé par deux.

Les garanties du LEP malgré la baisse de l'inflation

Le Livret d'Épargne Populaire reste malgré tout un outil de placement très attractif pour les Français aux revenus modestes. En 2023, il a été considéré comme le placement le plus avantageux, surpassant même l'assurance-vie et le Livret A. Avec un taux de rendement de 6,1% à son apogée, le LEP offre des avantages considérables par rapport à d'autres options d'épargne, bien qu'il soit encore méconnu. En début d'année 2023, seuls 9 millions de Français avaient ouvert un LEP, alors que de nombreux autres étaient éligibles sans le savoir.

Pour être éligible au LEP, le revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser 21.393 € pour une personne seule et 32.818 € pour un couple. Ce plafond de revenus permet de cibler les foyers qui ont le plus besoin d'un soutien financier. En 2023, le plafond de dépôt a été relevé de 7.700 € à 10.000 €, permettant aux épargnants de profiter davantage de ce livret à haut rendement. Malgré la baisse de l'inflation, le taux de rendement du LEP a légèrement diminué, passant de 6,1% à 6% à partir du 1er août 2024.

Bien que la baisse de l'inflation présage une diminution du taux du LEP, les épargnants bénéficient de certaines garanties. Un arrêté publié le 27 janvier 2021 stipule que le taux du LEP ne peut être inférieur à celui du Livret A, majoré d'un demi-point. Le taux du Livret A étant gelé à 3% jusqu'au 1er février 2025, le taux du LEP ne pourra donc pas descendre en dessous de 3,5% le 1er août prochain. De plus, le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, pourrait donner un coup de pouce à la rémunération du LEP pour limiter sa baisse, comme il l'a fait le 1er février dernier en maintenant le taux à 5%.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook