Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vincent Bolloré prend du champ à Canal+





Le 10 Avril 2018, par Olivier Sancerre

La direction du groupe Canal+ a été chamboulée. Vincent Bolloré, qui occupait depuis 2015 la présidence du conseil de surveillance, a décidé de prendre du champ, laissant sa place à Jean-Christophe Thiery.


En 2015, Vincent Bolloré reprenait fermement les rênes du groupe Canal+. Celui qui venait de se propulser au poste de président du conseil de surveillance de l'entreprise a entrepris de revoir de fond en comble la direction du groupe, allant même jusqu'à intervenir dans les programmes de la chaîne cryptée. Aujourd'hui, le patron de Vivendi décide de prendre du recul : c'est Jean-Christophe Thiery qui prend la tête du conseil de surveillance. 

Les opérations sont cependant entre les mains de Maxime Saada, le nouveau président du directoire du groupe, flanqué de trois directeurs généraux adjoints : Franck Cadoret va gérer les activités françaises, Jacques Dupuy s'occupe de l'international, Didier Lupfer des activités cinéma. Canal+ a modifié en profondeur son modèle économique en septembre dernier, en révisant ses formules d'abonnement et en se montrant plus souple, notamment via des offres en commun avec les opérateurs. Ce changement sur l'aile a justement été opéré par Maxime Saada, alors directeur général.

Ces efforts ont commencé à produire quelques effets : le résultat opérationnel est remonté (367 millions pour 2017) ; le nombre d'abonnés est reparti à la hausse. Il y avait le feu dans la maison : Canal+ a accusé une perte d'un million d'abonnés sur les deux dernières années, et en 2016, les comptes étaient dans le rouge de 400 millions d'euros. Avec 4,9 millions d'abonnés en France, le groupe est désormais en convalescence. 



Tags : canal+

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook