Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Viticulture : la France prête à renoncer à 40 millions d’euros d’aides européennes





Le 11 Octobre 2019, par Nicolas Boutin

La France pourrait rendre 30 à 40 millions d’euros sur les 280,5 millions accordés par Bruxelles.


Une enveloppe de 280,5 millions d’euros

La France devrait se passer de 30 à 40 millions d’euros d'aides européennes accordées par la politique agricole commune (PAC). Sur les 280,5 millions d’euros destinés à la replantation de vignes et à l’action de promotion pour l’exportation hors de l’Union européenne, seuls 240 à 250,5 millions d’euros seront accordés aux viticulteurs français.

Cette décision a été annoncée par le président de la commission viticole du syndicat FNSEA, Jérôme Despey qui a annoncé que, « pour la première fois, nous n’allons pas décaisser l’intégralité de l’enveloppe ». Il reproche à l’organisme FranceAgriMer « un problème de gestion », notamment concernant le paiement de certaines entreprises.

50% des demandes payés

Le syndicat exige de FranceAgriMer de payer avant le 15 octobre toutes les demandes reçues avant la fin juillet 2019. Selon Jérôme Despey, « FranceAgriMer a payé 50% des dossiers et pas 100% ». Certaines exploitations n’auraient même pas reçu leurs aides « depuis 2013 ». La FNSEA demande une mission d'audit externe de la gestion de ces aides par FranceAgriMer.

Sur les 280,5 millions d’euros dédiés aux viticoles français, l’enveloppe est partagée entre 100,5 millions pour la restructuration des vignobles, 90 millions pour les investissements, 50 millions d’euros pour la promotion vers les pays hors de l’Union européenne et 40 millions pour les prestations viniques.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook