Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vivendi gagne une bataille judiciaire contre Gameloft





Le 4 Mai 2016, par

Coup dur pour Gameloft. Le studio de jeu vidéo spécialisé dans les smartphones a perdu une manche contre Vivendi, qui cherche à obtenir le contrôle de l’entreprise.


L’éditeur avait tenté de gagner du temps en déposant devant la Cour d’appel de Paris une demande de suspension de l’OPA hostile de Vivendi. Une demande « rejetée », indique l’AMF, le gendarme de la Bourse, étant donné les engagements pris par le groupe de Vincent Bolloré. Vivendi a jusqu’au 27 mai pour achever son opération d’achat hostile.

La holding détient déjà 29% du capital de Gameloft. Il propose aux actionnaires d’apporter leurs titres, au prix de 7,20 euros l’action. Pour éviter de se faire avaler et d’avoir le temps de mettre sur pied une riposte, l’éditeur de jeu vidéo avait fait appel à la justice pour annuler la déclaration de conformité de l’OPA délivrée par l’AMF.

Malheureusement pour Gameloft, la justice en a donc décidé autrement même si la Cour d’appel doit encore se prononcer sur le recours en annulation. C’est pourquoi Vivendi s’est engagé à conserver les actions acquise, dans le cas où l’annulation de la procédure serait effectivement décidée. En attendant, Gameloft reste sur la corde raide.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : gameloft

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook