Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vivendi renonce à Ubisoft





Le 20 Mars 2018, par

Après deux ans et demi sous tension, Ubisoft est parvenu à repousser définitivement l'offensive de Vivendi. Le groupe de Vincent Bolloré souhaitait faire main basse sur l'éditeur de jeux vidéo, mais finalement il se retire complètement du capital.


Vivendi était détenteur de 27,3% du capital d'Ubisoft, dont il était le premier actionnaire… avec la ferme intention d'en prendre le contrôle. Mais la famille Guillemot, qui a fondé l'entreprise, ne voyait pas l'opération d'un bon œil. Elle a élaboré un plan qui lui a permis de non seulement souder les employés du groupe derrière elle, mais également fait en sorte de créer de la valeur pour conserver les actionnaires dans son giron, avec un objectif : conserver l'indépendance du studio. Un pari gagnant, puisque Vivendi a annoncé la session de sa participation qui va lui rapporter 2 milliards d'euros.

Vivendi avait déboursé 800 millions d'euros pour obtenir un peu plus de 27% du capital d'Ubisoft. Cette vente va donc générer un profit substantiel de 1,2 milliard d'euros. Un joli cadeau de consolation… Depuis 2015, Ubisoft a vu le prix de son action multipliée par trois, pour une valorisation qui dépasse les 7 milliards d'euros. Vivendi vend chaque titre Ubisoft 66 € ; les acheteurs sont la société Ubisoft d'une part, et la holding Guillemot Brothers. Dans l'affaire, la famille des fondateurs augmente sa participation (18,5% du capital).

Pour l'occasion, Ubisoft fait entrer deux investisseurs : Ontario Teachers', le fonds de pension canadien (3,4% du capital) et Tencent. Le géant chinois, partenaire habituel d'Ubisoft qui édite les jeux du groupe français en Chine, s'empare de 5% du capital de l'éditeur. Un « partenariat stratégique », vante Ubisoft qui vise ici, entre autres, l'e-sport, une activité en plein essor en Chine. Le PDG d'Ubisoft, Yves Guillemot, salue « l'exécution remarquable de notre stratégie » ainsi que le soutien « déterminant » des joueurs et des actionnaires.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Ubisoft

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Opinion



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"










Rss
Twitter
Facebook