Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Volksagen sur le banc des accusés





Le 30 Septembre 2019, par Nicolas Boutin

450.000 plaignants se sont liés contre le groupe automobile, accusé d’avoir truqué 11 millions de véhicules. Le procès s’ouvre lundi 30 septembre à Brunswick (Allemagne).


Des émissions polluantes truquées

Pas moins de 11 millions de véhicules auraient été truqués par le constructeur automobile. C’est Volkswagen lui-même qui a reconnu ce chiffre, lors du « dieselgate » en 2015. Si les premiers aveux du groupe tablaient sur 500.000 véhicules vendus aux États-Unis en septembre 2015, le tribunal de Brunswick doit étudier 450.000 plaintes.

Le constructeur est accusé d’avoir installé un logiciel truquant les émissions polluantes. Les juges doivent déterminer si Volkswagen a « causé un préjudice » et agi de « manière contraire à l’éthique ». Les centaines de milliers de plaignants se sont regroupés derrière les associations VYBZ, l’association des consommateurs allemands et l’Adac, l’association des automobilistes allemands.

Un procès long et incertain

Le procès pourrait s’étaler sur plusieurs années. Surtout que Volkswagen prévoit déjà un possible appel devant la Cour fédérale. Ce qui pourrait rallonger encore le jugement définitif, jusqu’en 2023. Dans le cas où les propriétaires des voitures gagnaient le procès, ils devront néanmoins faire valoir leurs droits de manière individuelle pour obtenir d’éventuelles indemnisations.

Volkswagen ne quittera pas les bancs des tribunaux à l’issue de ce procès. Des actionnaires ont lancé une procédure et réclament 9 milliards d’euros de dédommagement au groupe. Autre affaire, Hans-Peter Pötsch, actuel président du conseil de surveillance du constructeur, et Herbert Diess, président du directoire, et un autre dirigeant sont accusés de « manipulation du cours de Bourse ». Le procès qui devait se tenir le 24 décembre a été repoussé.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook