Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Volkswagen va bien malgré le scandale des véhicules truqués





Le 20 Juillet 2016, par

Malgré le scandale des véhicules truqués, Volkswagen se porte très bien. Au premier semestre, le constructeur automobile affiche des performances exceptionnelles pour son bénéfice d’exploitation hors éléments exceptionnels.


Le bénéfice d’exploitation du groupe s’établit à 7,5 milliards d’euros, alors qu’il était de 6,99 milliards l’an dernier durant le même semestre. Les analystes avaient parié sur un résultat tournant autour de 6,8 milliards… Volkswagen explique que cette performance est le fruit d’un marché automobile européen en pleine forme, combiné au programme de restructuration en cours au sein du groupe.

Le constructeur confirme son objectif d’une marge opérationnelle comprise entre 5 et 6%. En revanche, le bénéfice d’exploitation avec les éléments exceptionnels est en recul de 22% sur un an à 5,3 milliards. Volkswagen a dû inscrire une provision de 2,2 milliards d’euros pour couvrir les risques juridiques en Amérique du Nord. Le groupe s’est engagé à verser plus de 15 milliards de dollars pour éteindre les poursuites au civil.

Même si les résultats sont meilleurs que prévu, l’ombre du scandale plane toujours sur le groupe. Ce dernier doit toujours faire face à de nombreuses plaintes et enquêtes partout dans le monde. Volkswagen avait affiché une perte de 1,6 milliard d’euros en 2015, ce qui n’était pas arrivé en vingt ans. Le constructeur a admis avoir vendu 11 millions de véhicules modifiés pour paraître moins polluantes.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : volkswagen

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook