Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Bruxelles veut donner à Google 3 milliards d'euros d'amende





Le 16 Mai 2016, par

Google, le moteur de recherche de la holding Alphabet, est au centre de diverses procédures de l'Antitrust européenne. La Commission européenne soupçonne en effet le moteur de recherche d'abuser de sa position dominante dans la recherche web pour mettre en avant ses propres offres et services ce qui entraînerait, de fait, une distorsion de la concurrence.


cc/pixabay
cc/pixabay
En cas d'amende pour concurrence déloyale, selon la réglementation européenne, une entreprise risque une amende pouvant aller jusqu'à 10 % de son chiffre d'affaires mondial. Toutefois, l'UE n'a jamais atteint ce niveau : le record est détenu par une amende infligée à Intel en 2009 et qui avait atteint 1,1 milliard d'euros. Mais ce record pourrait bien être battu par Google.

Selon le site The Telegraph, qui cite des sources proches du dossier géré par le cabinet de la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, Bruxelles aurait en tête d'infliger 3 milliards de dollars d'amende au géant américain. Google risquait néanmoins une amende de 6 milliards de dollars que la Commission européenne aurait pu lui infliger si elle avait voulu.

Cette amende risque bien de faire perdre de la valeur à Google en Bourse qui devra, peut-être, rendre sa couronne à Apple, Google étant devenue en mai 2016 la plus grosse capitalisation boursière du monde. Mais, surtout, le groupe de Mountain View n'est pas sorti d'affaire : si cette accusation d'abus de position dominante sur le moteur de recherche semble arriver à son terme (on ne sait pas encore de manière certaine le montant de l'amende), le groupe est accusé d'autres entraves à la concurrence.

Bruxelles s'intéresse en effet à Android, le système d'exploitation de Google pour mobiles, qui domine le marché et qui ne permet pas d'installer d'autres applications que celles validées par Google.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF