Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Burger King : 20% du marché en 2024, 15 nouvelles villes en 2015





Le 3 Avril 2015, par

Le retour de Burger King en France après 15 ans d'absence s'était fait en fanfare : c'était fin 2012 à Marseille, à l'aéroport. En 2013 par contre, c'était la consécration : le Burger King de la gare Saint-Lazare à Paris a été un succès phénoménal. Fort de cet engouement des Français pour la marque, Burger King ne cesse depuis lors d'ouvrir de nouveaux restaurants et d'afficher une volonté ferme : celle de conquérir le marché?


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Malgré tout, Burger King avait raté son objectif pour 2014 : sur les 25 restaurants annoncés dans l'Hexagone seuls 17 étaient effectivement ouverts fin 2014. Un échec qui n'arrête pas la marque. Elle compte, en 2015, s'installer dans 15 nouvelles villes de France. Mais le directeur général de Burger King France, Jocelyn Olive, ne laisse pas transparaître de données chiffrées afin de ne pas être épinglé comme en 2014.

Strasbourg Toulouse, Nantes ou encore Montpellier devraient donc avoir leur Burger King en 2015. La société annonce d'ailleurs quelques 4 000 emplois de créés cette année pour faire face à l'engouement et à la fréquentation de ses restaurants. Selon le PDG quelques 2000 Français franchiraient chaque jour les portes de l'un des restaurants de la chaîne.

Burger King profite également de l'essoufflement de McDonald's et a bien attendu le bon moment pour s'implanter en France : la marque peut ainsi viser 20% de parts de marché d'ici 2024 avec quelques 400 restaurants partout en France.

Mais contrairement à ses concurrents directs, notamment McDonald's, la plupart de ces restaurants seront détenus en propre. Burger King applique en effet la politique de la limitation du nombre de franchisés à 30% du parc, ce qui peut entraîner un ralentissement dans les ouvertures mais permet à la marque d'être certaine du succès de ses restaurants.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook