Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Conforama et la Fnac se livrent bataille pour Darty





Le 21 Avril 2016, par

Le rachat de Darty a été entamé par la Fnac fin 2015 : le spécialiste de la distribution de biens culturels avait entamé des discussions pour fusionner avec Darty et elles avaient grandement avancé jusqu'au moment où, en mars 2016, Conforama s'immisce. Le distributeur de mobilier, soutenu par sa maison-mère Steinhoff, a surenchérit avec une offre qui a rapidement séduit Darty. Depuis le 20 avril 2016 les deux groupes se livrent une bataille sans merci pour s'octroyer les faveurs du spécialiste de l'électroménager.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
L'offre de Steinhoff faite à Darty en mars 2016 avait de quoi séduire : alors que la Fnac proposait essentiellement des actions Fnac, Steinhoff proposait un rachat 100 % cash et valorisait Darty plus cher que la Fnac. Le 20 avril 2016 dans la soirée, qui plus est, Steinhoff annonce relever son offre après avoir acquis 19,5 % du capital de Darty.

Le lendemain matin, alors que tout le monde pensait que la Fnac avait baissé les armes, le groupe français surenchérit de plusieurs dizaines de millions d'euros et valorise la Fnac à 987 millions d'euros. De plus, la nouvelle offre est également 100 % cash et la Fnac annonce avoir sécurisé 22 % du capital de Darty auprès de deux investisseurs.

L'avantage de la Fnac n'aura pas duré : quelques heures plus tard, dans la matinée du 21 avril 2016, Steinhoff relance les enchères et dépasse la barre symbolique du milliard d'euros en proposant une valorisation de Darty à 1,02 milliard. L'avantage repasse alors dans le camp de Steinhoff, mais la réponse de la Fnac a été très rapide.

Moins d'une demi-heure après la surenchère de Conforama, la Fnac surenchérit encore et offre 1,04 milliard d'euros pour le rachat de Darty. Les deux géants se livrent donc une bataille jusqu'au dernier penny. Sommes-nous face à une nouvelle épopée comme celle du Club Med ?


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »
















Rss
Twitter
Facebook