Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Huile de palme : la taxe Nutella supprimée par l'Assemblée Nationale





Le 23 Juin 2016, par

La taxe sur l'huile de palme que le gouvernement voulait mettre en place n'existera finalement pas. L'Assemblée Nationale, lors d'un vote mercredi 22 juin 2016, a supprimé cette taxe qui avait créé un micro-scandale d'Etat entre la France et les deux principaux pays producteurs, l'Indonésie et la Malaisie. Une décision qui a été prise sur fonds de chantage économique.


cc/pixabay
cc/pixabay
Mercredi 22 juin 2016 l'Assemblée Nationale a enterré la taxe sur l'huile de palme, surnommée "taxe Nutella" du nom de la marque de pâte à tartiner qui en utilise beaucoup. Cette taxe devait faire payer aux industriels une somme allant de 90 euros par hectolitre, si la proposition de l'Assemblée Nationale avait été retenue, à 900 euros l'hectolitre, selon la proposition du Sénat.

Une telle somme se serait répercutée sur le prix des aliments contenant l'huile de palme ainsi que sur les coûts de production de l'industrie visée qui aurait dû changer ses habitudes. Le parlement espérait ainsi faire d'une pierre deux coups et lutter contre l'obésité d'un côté et la déforestation de l'autre ; la production massive d'huile de palme, qui devrait doubler à l'horizon de 2030, entraîne une déforestation massive en Indonésie et Malaisie.

Mais les deux pays, qui représentent à eux seul 98 % de la production mondiale d'huile de palme, avaient menacé la France de rétorsions économiques, notamment sur des gros contrats aéronautiques et de défense. Un argument qui a convaincu les députés de supprimer la taxe au profit d'un amendement les contraignant à revoir la taxation des huiles avant la fin de l'année 2016.

Delphine Batho, députée et ancienne ministre de l'Ecologie, a déploré cette décision en pointant du doigt que le vote a été fait sous la pression du chantage économique réalisé par les deux pays principalement concernés par cette nouvelle taxe.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook