Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​La fin de l'écoute gratuite illimitée sur Spotify ?





Le 23 Mars 2015, par

Le site de streaming musical a connu le succès grâce à sa formule gratuite : tout utilisateur enregistré a le droit d'écouter de la musique gratuitement en streaming sur le site. Pour ce faire il lui suffit d'accepter d'écouter des publicités... ou bien il peut choisir l'abonnement mensuel payant sans publicités. Mais ce système ne convient plus aux majors de la musique qui sont en train de faire pression sur le site.


shutterstock/economiematin
shutterstock/economiematin
Le départ de Taylor Swift qui a décidé en 2014 de retirer l'intégralité de sa discographie car le site ne la payait pas assez, une décision qui a été suivie par d'autres artistes, aurait-il signé le début de la fin de Spotify ? Pas vraiment. Mais en tout cas ça a fait réfléchir les majors de la musique.

En particulier Universal Music Group qui n'est autre que la plus grosse major du monde. Le groupe voudrait accélérer l'adoption d'abonnements payants qui ne représentent aujourd'hui encore qu'environ un cinquième des utilisateurs du site. Et pour ce faire rien de mieux que de limiter l'écoute gratuite de musique.

"La musique sur demande payée par la publicité ne pourra pas soutenir l'écosystème des artistes ni celui des investisseurs" a déclaré Lucian Grainge, directeur exécutif chez Universal. De quoi peut-être faire changer le business model de Spotify.

Le problème c'est le niveau des Royalties qui sont reversées aux majors et aux artistes. Les publicités, tous sites de streaming musical confondus, ont généra 295 millions de dollars de revenus aux Etats-Unis. Ces sommes restent bien moins élevées que le chiffre d'affaires du secteur musical et les droits d'auteurs reversés aux artistes sont beaucoup moins élevés que lors de l'achat d'un album, qu'il soit sous format physique ou en téléchargement légal.

Pour Jonathan Forster, PDG de Spotify pour le Nord, il n'est pas question de changer de modèle : "Sans le gratuit le payant n'a jamais fonctionné".


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook