Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Perquisitions et soupçons de fraude chez Renault





Le 14 Janvier 2016, par

Le scandale Volkswagen ne s'est pas encore totalement résorbé, le groupe doit encore faire face à la justice, qu'un nouveau rebondissement dans le dossier des fraudes aux émissions du Diesel a eu lieu en France. Le groupe Renault a été perquisitionné par la DGCCRF pour une raison non encore déterminée mais qui pourrait avoir un lien avec les moteurs truqués du groupe allemand.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Si Renault a confirmé la perquisition dans trois de ses sites, perquisitions menées par la DGCCRF, le groupe a nié avoir truqué les émissions de gaz de ses moteurs Diesel. C'était le premier soupçon lié à cette intervention des autorités menée le 7 janvier 2016 mais dont l'AFP n'a pris connaissance que ce jeudi 14 janvier 2016.

C'est la CGT qui a lancé l'alerte. Le syndicat, qui a émis un communiqué, se demandait justement si les perquisitions n'étaient pas liées au scandale du Diesel, sans plus d'informations. LA DGCCRF n'a pas commenté son action tandis que Renault nie donc en bloc. Une manière de calmer la Bourse qui, à la suite de l'annonce des perquisitions, a fait chuter le titre de Renault de plus de 20%.

La DGCCRF aurait embarqué des PC dans trois sites du constructeur français, dans le site de Lardy, au Technocentre de Guyancourt et au siège social. L'inquiétude concernant les moteurs semblait justifiée puisque Renault a déjà été accusée par une ONG de truquer les résultats des tests sur les émissions (comme de nombreuses autres marques parmi lesquelles Volkswagen).

Selon Renault les perquisitions ont été faites dans le cadre de l'enquête menée par les autorités françaises afin de vérifier si les constructeurs ne sont pas concernés par un scandale similaire à celui de Volkswagen. Le groupe affirme qu'il n'y aurait pas de "logiciel truqueur" dans le software de ses moteurs.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook