Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Toyota veut abandonner les énergies fossiles en 2050





Le 15 Octobre 2015, par

Le constructeur automobile Toyota a présenté un plan ambitieux pour lutter contre le réchauffement climatique qui passe par un changement radical de stratégie commerciale et surtout... de production. Le groupe vise à abandonner quasi définitivement les véhicules roulant à l'essence ou au diesel à l'horizon de 2050 pour les remplacer par des voitures plus propres.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Alors que Toyota a perdu sa place de premier constructeur du monde en cette année 2015 au profit de Volkswagen le groupe se lance dans une véritable révolution énergétique et commerciale : d'ici 2050 le constructeur veut réduire de 90% les émissions de CO2 de ses voitures. Et pour ce faire il compte vendre des voitures utilisant l'électricité comme combustible.

C'est une stratégie actuelle puisque l'électrique semble le futur de la voiture et que tous les constructeurs ont leur prototype ou leur modèle plus ou moins abouti. Il suffit de voir le succès rencontré par le constructeur Tesla pour se rendre compte que l'électrique est le levier de croissance principal pour le secteur automobile.

Du coup d'ici à 2050 Toyota espère vendre essentiellement si ce n'est exclusivement des voitures hybrides (mélangeant carburant fossile et électrique) ou des voitures roulant avec des piles à combustible qui utilisent de l'hydrogène pour fonctionner et ne rejettent que de la vapeur d'eau.

Il faut dire que Toyota, qui a lancé sa première voiture électrique en 1997 et détient 5680 brevets dans le domaine a de quoi faire. Et ses objectifs ambitieux sont tout à fait à sa portée alors que l'inquiétude pour le climat est de plus en plus grande chez la population mondiale.

En attendant l'objectif de 2050 le groupe japonais s'est fixé une vente de 30 000 voitures roulant à pile à combustible en 2020 (contre 3 000 en 2017) et 1,5 millions de voitures à motorisation hybride.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook