Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Volkswagen : le scandale s'étend au monde entier et le PDG est menacé





Le 22 Septembre 2015, par

Le scandale qui touche depuis deux jours désormais le constructeur allemand Volkswagen ne cesse de prendre de l'ampleur. Selon une enquête interne menée par Volkswagen elle-même ce ne seraient pas 500 000 les voitures concernées par ce logiciel ayant permis de tricher lors des tests antipollution mais plutôt 11 millions. Des voitures vendues dans le monde entier.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Les premiers à avoir annoncé procéder à des vérifications ont été les Sud-Coréens. Mais désormais c'est Bruxelles et l'ensemble de l'Asie qui pensent avoir été trompées par le constructeur allemand au niveau des émissions de gaz de ses moteurs Diesel. Bruxelles a toutefois annoncé attendre la fin de l'enquête interne de Volkswagen et de l'enquête allemande avant de prendre des dispositions malgré les demandes de Michel Sapin et de l'association des constructeurs français.

En attendant le titre de Volkswagen continue de chuter en Bourse. En moins de deux jours la capitalisation du groupe de Wolfburg a été réduite d'un tiers et il ne semble pas que le titre se stabilisera rapidement. D'autant plus que "des têtes vont tomber".

C'est ce qu'a déclaré le Land de Basse-Saxe, actionnaire à 20% du groupe de Wolfburg et dont le ministre de l'Economie est membre du conseil de surveillance. Angela Merkel elle-même a fortement critiqué le fleuron allemand de l'industrie automobile qui avait, cette même année 2015, obtenu le titre de premier constructeur mondial en termes de voitures vendues sur un an.

Alors que Volkswagen a mis de côté quelques 6,5 milliards d'euros pour faire face aux potentielles amendes qu'il risque (les seuls Etats-Unis pourraient lui infliger une amende de près de 18 milliards de dollars), un journal allemand, Die Tagespiegel, semble savoir de la part de personnes proches du conseil de surveillance que le PDG du groupe, Martin Winterkorn, aurait été licencié.
Une information qui n'a pas été confirmée par Volkswagen, toutefois.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"




Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens















Rss
Twitter
Facebook