Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

21,2 milliards d’euros de redressement fiscal pour 2015





Le 3 Mars 2016, par

La lutte contre la fraude fiscale porte ses fruits. Bercy a enregistré 21,2 milliards d’euros provenant de redressements fiscaux — c’est 10% de mieux par rapport à 2014.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
La manne est bienvenue pour le gouvernement… mais moins bonne pour les entreprises, d’où provient la majorité des redressements. Les particuliers ont tout de même déboursé 4,39 milliards d’euros pour 2015, dont 1,02 milliard au titre de l’ISF. Globalement, les sommes redressées se sont élevées à 16,1 milliards d’euros, les pénalités ont représenté 5 milliards.

Ces chiffres sont impressionnants, mais ils ne représentent pas nécessairement tout ce que les caisses de l’État vont récupérer. Il faut d’abord encaisser ces sommes, qui ont été notifiées l’an dernier sans être nécessairement toutes payées par les contribuables et les entreprises : dans sa grande sagesse, Bercy accorde en effet des étalement. Et il arrive qu’il n’y ait tout simplement aucun recouvrement.

En 2015, l’État a donc recouvré 12,2 milliards d’euros : c’est moins important c’est certain, mais toujours plus élevé que l’année précédente. La progression sur un an a été de 17,3%.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : fisc

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"









Rss
Twitter
Facebook