Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Apple annonce rapatrier son cash sous la nouvelle législation Trump





Le 18 Janvier 2018, par

L’une des réformes phare de Donald Trump pour relancer l’économie américaine a été votée fin 2017 et concerne les montagnes d’argent que les multinationales, notamment celles de la Silicon Valley, ont stocké pendant des années sur des comptes offshore. Il a proposé une grosse réduction sur l’impôt à payer en cas de rapatriement de cet argent. En temps normal une entreprise paierait environ 40 % de la somme au fisc


cc/pixabay
cc/pixabay
Trump a décidé, afin d’inciter les géants à transférer, de réduire cette taxe de 40 % à environ 10 %. Apple faisait partie des entreprises ciblées puisque le géant de Cupertino était connu pour avoir un véritable trésor de guerre dans des comptes offshore, trésor estimé à plus de 250 milliards de dollars. Mais, logiquement, Apple n’avait pas l’intention d’en donner 40 % au fisc.

A décision de Trump semble avoir convaincu Tim Cook qui a annoncé, le 17 janvier 2018, accepter les nouvelles conditions : Apple pourrait rapatrier près de 250 milliards de dollars aux Etats-Unis. Elle paierait uniquement 38 milliards de dollars au fisc américain et il lui en resterait donc plus de 200 pour réaliser divers projets. Mais rien n’est sûr : Apple n’a pas officiellement dévoilé la somme qu’elle compte récupérer même si les spécialistes estiment qu’elle devrait être supérieure à 200 milliards.

Dans la foulée, Tim Cook a annoncé un investissement de 30 milliards de dollars, un nouveau Apple Park et l’embauche de 20 000 personnes sur 5 ans. Mais ce qui va intéresser les investisseurs sera surtout ce qu’Apple fera du reste de la somme.

Il est possible que le géant de Cupertino se lance dans de nombreuses acquisitions, certains analystes estimant que l’entreprise pourrait tenter un rachat de Netflix valorisée seulement 83 milliards de dollars en Bourse.

Apple ne devrait toutefois pas être la seule dans ce cas même si c’est l’annonce la plus spectaculaire : les multinationales américaines auraient plus de 2500 milliards de dollars de cash dans des comptes à l’étranger.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert









Rss
Twitter
Facebook