Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

C’est quoi votre prospective pour … 2024 ?





Le 5 Janvier 2024, par Philippe Cahen

En général, les signaux non faibles des derniers mois de l’année sont prolongés pour prévoir l’année suivante surtout pour satisfaire ses souhaits. C’est de la prophétie auto-réalisatrice, de la tendance (en 22 pour 23 : la contre-offensive ukrainienne, la fin de Trump, la poursuite de l’inflation, le baril à +100 $). La prospective est de choisir les sauts des années à venir, car le futur n’est [surtout] pas la continuité du présent.


Public Domain Pictures
Public Domain Pictures
Novembre 2019

En 2019, j’avais écrit 6 scénarios pour les années 20, 2020-2030.
1.    L’écologie qui devait aboutir à la sobriété de consommation
2.    L’effondrement climatique, car c’était trop tard et il n’y avait plus d’espoir.
3.    Le tout techno qui résoudrait tous les problèmes, c’est-à-dire la technophilie.
4.    Le tout sage, car nous sommes dans le fond, tous des êtres raisonnables et apporterons une réponse qui est celle que nous attendons.
5.    La fuite des métropoles vers les petites villes. En novembre 2019, c’est un peu ce qui se pressentait, ce qui fut fait en 2020 et en 2021. En 2022, ce fut le grand retour des petites villes, des maisons dans la prairie, de jolies passoires thermiques et l’utilisation indispensable de plusieurs voitures.
6.    Et enfin le nouveau monde puisque la fonte du permafrost s’accentuait. On aurait bientôt 10.000.000 de km² de terres nouvelles, à peu près vierges d’habitants au nord de la Sibérie, du Canada et du Groenland.
Ces six scénarios restent probables pour la fin de la décennie.

Décembre 2022

En décembre 2022, je dessinais un futur en me fondant sur le passé, les Trente Insouciantes qui me permettaient de démontrer qu’entre 1990 et 2020, nous avions tous vécu comme des enfants gâtés. C’étaient les années commencées avec la fin du mur de Berlin, la chute de l’URSS et l’entrée de la Chine dans l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et se sont terminées avec la COVID-19. TOUT a été surproduit, surconsommé, surcréé.

Et puis il y a les Trente Terribles dans lesquelles nous sommes entrés en 2020, puisque tout a été bousculé. Avec la COVID-19 qui a tué selon l’OMS 6,9 millions de personnes, peut-être le double (soit proportionnellement vingt fois moins que la Grippe Espagnole de 1918/19). Avec les ruptures de production des semi-conducteurs. Avec les hausses des coûts de transport des porte-conteneurs à travers le monde. Avec l’envahissement de l’Ukraine par la Russie.

Avec le début de l’inflation en fin de l’année 21. Avec la hausse du prix de l’énergie. Etc. Et puis aujourd’hui, avec la guerre entre Israël et Gaza, ou plutôt entre Israël et l’Iran, et des bruits de bottes aussi bien en Somalie, en Corée du Nord, en Arménie, avec le Venezuela, etc. Donc nous sommes aujourd’hui dans ces Trente terribles, 2020-2050, entrés à huit milliards de Terriens pour finir à dix milliards et chaque année battant un record de chaleur !

Décembre 2023

À la fin de 2023, à part la géopolitique, voilà 5 idées de prospective importantes pour les années à venir et pas spécialement 2024, ce qui a peu d’intérêt sinon de l’auto-prophétie.

1.    La voiture autonome (pour 2026 en UK), car de toute évidence, nous ne pouvons plus fonctionner avec un système de transport personnel tel que nous le connaissons aujourd’hui. Il va falloir passer à la voiture autonome, c’est-à-dire à un nouveau système de transport avec une transition qui sera de la géoconduite des voitures actuelles (dont la mise à la casse est une hérésie écologique), thermiques, électriques ou à hydrogène.
2.    Le ralentissement du tourisme. De plus en plus de lieux demandent que l’on réserve à l’avance, que l’on limite le nombre de visiteurs, ce qui est à peu près équivalent. La hausse du prix des transports impactera, que ce soit en voiture, en train ou en avion. Un ralentissement naturel du tourisme va se faire malgré des projections encore optimistes.
3.    .L’Intelligence Artificielle, un énorme progrès a été fait en un an avec ChatGPT. Mais la contrainte du contrôle de l’intelligence artificielle sur la propriété intellectuelle est en train de se faire, en particulier symboliquement sur la presse (actions engagées par le New York Times en décembre 23). Elle va se développer en sur les produits, le design, les modèles, les marques comme en textile, où l’on voit des fabricants, envahir le marché de copies ou de fausses copies ou de précopies de produits en cours de fabrication. Le monde entier a des contraintes de prix qui ne sont plus suivables par les industriels, notamment des pays occidentaux.
4.    La démographie dont on sait depuis plusieurs années que l’ensemble des pays occidentaux est globalement en stagnation, voire en baisse de démographie. Il en est de même pour la Chine et donc la question se pose de l’impact de l’immigration qui devient nécessaire dans ces pays-là, à moins de choisir de baisser le produit intérieur brut de ces pays. Cela interroge sur l’immigration, l’émigration et aussi l'ectogenèse, qui est la conception et le développement de fœtus et donc de bébés hors utérus.
5.    Le développement de la géothermie. C’est trouver une énergie infinie qui est sous nos pieds par une technique que nous n’avons pas encore fait évoluer en 50 ans, mais qui commence à poindre, c’est-à-dire de chercher à plus de 1000 ou 5000 mètres la chaleur qui est sous nos pieds à plusieurs centaines de degrés et de la même manière avec la technique de géothermie, nous trouverons en dérivé des matériaux connus (lithium en Alsace) ou pas encore connus qui sont dans les entrailles de la Terre.

Je repars en plongée.

Philippe Cahen
Prospectiviste
Dernier livre, juin 2023 : «Le chaos de la prospective et comment s’en sortir », éd. Kawa

 


France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook